Les braqueurs ont agi armés d’une petite hache et d’une bombe lacrymogène. Ils sont repartis en emportant quelques bijoux. Il s’agit pour le bijoutier du troisième braquage en neuf mois. Il a décidé de fermer sa boutique.

Nouveau braquage de bijouterie. La boutique de Jacques Philip, installé à Toulouse, a de nouveau été la cible de malfaiteurs. Ce mardi matin, deux jeunes braqueurs cagoulés, âgés de 17 ou 18 ans selon les témoins du café d’à côté, sont arrivés en scooter au moment de l’ouverture vers 9 heures. Armés d’une petite hache et d’une bombe lacrymogène, ils ont fracassé la vitrine du magasin et aspergé de gaz le bijoutier. Ils sont repartis à bord de leur deux-roues avec quelques bijoux.

Publicité
« On met la clé sous la porte fin décembre »Hospitalisé pour quelques blessures causées par des éclats de verre, Jacques Philip a décidé de fermer sa boutique. Il s’agit en effet du troisième braquage subi par le bijoutier en neuf mois. Egalement victime de deux tentatives de vol il y a quelques mois, où il avait réussi à mettre en fuite les agresseurs, il a décidé cette fois-ci de jeter l’éponge. « On met la clé sous la porte fin décembre » a déclaré son épouse. Un nouveau braquage qui met de nouveau en lumière la fragilité de la profession, quelques jours seulement après le braquage à Nice où le bijoutier qui a tiré sur l’un des braqueurs est poursuivi pour homicide volontaire. 

Publicité