Un homme âgé de 24 ans, soupçonné de viol, a été mis en examen et incarcéré, mardi. Il a été repéré par la police grâce à un signe bien particulier : sa victime lui avait tranché la langue pour se défendre.

Voilà un fait divers qui a du mordant. Alors qu’elle était victime d’une agression sexuelle, une jeune femme a fait fuir son agresseur en lui sectionnant la langue avec les dents.

Dimanche, à Toulouse, alors qu’elle rentrait chez elle, une jeune femme de 19 ans était suivie par un homme jusque dans l’ascenseur de sa résidence. Sans attendre, l’individu lui a alors arraché son chemisier en lui attrapant la poitrine et l’entre-jambe. Il a ensuite demandé à la jeune femme "de lui faire l’amour", rapporte la Dépêche du Midi.

D’après une source policière, l’homme lui a également réclamé une fellation et ne s’est pas contenté de "simples caresses" puisqu’il y a eu "pénétration et donc viol".

Réflexe et instinct de survie

Face à son agresseur, la jeune femme a d’abord résisté puis a ensuite fait mine de s’abandonner. Elle a alors profité de l’inattention de son violeur pour lui mordre la langue avec violence, jusqu’à la sectionner.

L’individu, âgé de 24 ans, a pris la fuite en voyant le flot de sang qui s’échappait de sa bouche. Il s’est tout naturellement rendu aux urgences de Purpan.

Publicité
Dans la nuit de dimanche à lundi, l’homme a été cueilli par la Brigade anti-criminalité (BAC), alertée par la victime. Il a facilement été identifié puisque les policiers cherchaient un patient avec une blessure bien particulière : une langue sectionnée.

Même s’il assure que sa victime lui avait fait des avances, il a été mis en examen mardi puis incarcéré pour viol.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité