Agacé par le comportement de certains clients, un restaurateur toulonnais à récemment décidé d’augmenter le prix de son café. Plus de détails sur cette histoire. 

A dix euros le café, le prix a de quoi rebuter plus d’un client. Et c’est justement le but recherché par ce cafetier toulonnais qui a récemment décidé d’augmenter considérablement le tarif de son "petit noir". Ainsi que le rapporte Var Martin, Jean-Michel Bonnus, le propriétaire d’une brasserie à Toulon, dans le Var, a en effet volontairement instauré ce tarif prohibitif et ce, dans un but bien précis. Il ne supporte plus de voir des clients "bloquer ses tables pour un simple café et un verre d’eau", explique le journal qui reprend ses propres termes. Aussi, et depuis quelques jours, un panneau a été placé à l’entrée de l’établissement, indiquant : "A partir de 17h, café 10 euros hors restauration". L’objectif : dissuader les clients qui souhaiteraient profiter de sa terrasse en consommant uniquement la boisson la moins chère de sa carte. Tous les clients ne sont donc pas concernés par cette restriction. Ceux qui ont commandé un repas, par exemple, pourront toujours profiter de l’ancien tarif.

A lire aussi - Manger au restaurant tout nu, comment ça marche ? 

"Avant cette histoire, les gens comprenaient que l’on mise sur les cocktails"

Mais cette mesure n’est pas nouvelle, elle a simplement été "officialisée" récemment. En effet, depuis un petit moment déjà, Jean-Michel Bonnus refusait de servir des cafés sur sa terrasse en fin d’après-midi. Et apparemment personne ne trouvait à y redire. Jusqu’à ce qu’une cliente s’en offusque et décide de porter plainte contre son établissement. "Avant cette histoire, les gens comprenaient que l’on mise sur les cocktails", insiste le propriétaire dans les colonnes du journal. La répression des fraudes s’est ensuite mêlée à cette affaire, informant le restaurateur "que refuser de servir du café après 17h était interdit", raconte-il.

" Au début j’avais écrit 50 euros !"

Publicité
C’est à ce moment-là que Jean-Michel Bonnus a décidé de riposter en trouvant une astuce pour arriver à ses fins. "La loi m’y autorise ! Le prix des consommations est libre et fixé par l’établissement. Au début j’avais écrit 50 euros ! Puis je me suis ravisé, ça fait maintenant une semaine que le prix d’un café hors restauration après 17h est à 10 euros", a-t-il ainsi précisé, ajoutant que si un client souhaitait quand même commander un café, même à ce prix-là, il se ferait un plaisir de le lui servir !

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité