Mauvais timing, erreur de débutant, malchance poussée à l’extrême… Voici le top 5 des pires histoires de braquages totalement ratés.

©CC

Parfois, quoi que l’on fasse, les choses ne se passent pas comme prévu. Vraiment pas. C’est le point commun entre ces cinq histoires de braquages totalement ratés. De la malchance, un mauvais timing et beaucoup d’imbécilité, découvrez notre top 5 des pires casses.

Besançon : ils braquent un McDonald’s où mangeaient… des membres du GIGN

Alors qu’ils braquaient un McDonald’s a Bensançon au début du mois de juin, deux hommes ont eu la malchance de tomber sur deux agents du GIGN en train de prendre leur repas.

Vers 21 heures, un dimanche soir, deux braqueurs ont tiré des coups de feu sur la façade du McDonald’s d’Ecole Valentin à Besançon avant d’entrer en criant "c'est un braquage, tout va bien se passer !". Ils se sont ensuite enfuis à pied avec les caisses.

Malheureusement pour eux, parmi la dizaine de clients attablés, deux gendarmes du GIGN prenaient leur repas. Ces derniers, en civil mais armés, ont attendu la fin du braquage pour rattraper les voleurs sur le parking et leur ordonner de se rendre.

Publicité
Un des braqueurs a alors pointé son fusil dans leur direction. Les hommes du GIGN ont ouvert le feu, touchant l’un des malfrats au ventre. Son complice, pour sa part, a violemment chuté dans les escaliers en tentant de fuir.

Le braqueur blessé a été conduit puis opéré à l’hôpital. Ses jours ne sont pas en danger.