Des inspecteurs sont arrivés samedi matin au laboratoire Biotrial, responsable de l'essai thérapeutique suite auquel un homme se trouve en état de mort cérébrale et 5 autres sont hospitalisés. 

L'Inspection générale des affaires sociales (IGAS), saisie par le ministère de la Santé, a démarré samedi matin son enquête et envoyé des inspecteurs au laboratoire Biotrial qui était responsable de l'essai thérapeutique. 

L'IGAS doit "mener une inspection sur l'organisation, les moyens, et les conditions d'intervention de cet établissement dans la réalisation de l'essai clinique", a-t-elle indiqué samedi. L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a quant à elle annoncé qu'elle allait "procéder à une inspection technique sur le site de réalisation de ces essais cliniques".

Un essai sur 128 volontaires 

Les recherches portent sur "les conditions dans lesquelles le protocole a été validé (...) Un deuxième point c'est de savoir si le protocole a été respecté en tant que tel, si les procédures applicables et les normes internationales de sécurité ont été respectées", a de son coté expliqué le directeur général de Biotrial, cité par l'AFP

A lire aussi - Test d'une molécule : 6 personnes hospitalisées dans un état grave  

Publicité
Cette enquête fait suite à l'annonce vendredi de l'hospitalisation de cinq personnes et d'une autre se trouvant en état de mort cérébrale à la suite de cet essai. Les victimes participaient à un test clinique sur une molécule pour le compte d’un grand laboratoire portugais, Bial. L'essai avait démarré le 9 juillet dernier à Rennes et portait sur 128 volontaires sains, âgés de 28 à 49 ans, dont 90 ont pris le médicament et les autres un placebo.

Il s'agit d'un accident "sans précédent en France", a commenté la ministre de la Santé, Marisol Touraine, vendredi. 

En vidéo sur le même thème - Rennes : le laboratoire chargé de l'essai clinique inspecté 

Publicité