Même après le nouvel attentat qui a eu lieu mardi à Saint-Etienne-du-Rouvray et malgré les appels du pied de la droite, l’exécutif refuse de durcir encore la législation antiterroriste. Découvrez ses arguments. 

Non, l’exécutif ne souhaite par durcir davantage la législation en matière de lutte contre le terrorisme. Et la nouvelle attaque terroriste qui a eu lieu mardi sur le territoire français ne le fera pas changer d’avis. Après l’attentat qui a eu lieu dans une église à Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) et au cours duquel un prêtre a été égorgé, le président socialiste a en effet maintenu sa position. Nous avons "la capacité d’agir" en l’état, avec les lois votées depuis 2015, a-t-il déclaré.

A lire aussi – PHOTOS Saint-Etienne-du-Rouvray : les images fortes de l’attaque terroriste

"Restreindre nos libertés, déroger à nos règles constitutionnelles n’apporterait pas d’efficacité à notre lutte contre le terrorisme et affaiblirait à coup sûr la cohésion nécessaire à notre Nation", a fait valoir le chef de l’Etat lors d’un discours tenu à l’Elysée et retranscrit à la télévision. "Le gouvernement applique et appliquera avec la plus extrême fermeté les lois que nous avons fait voter qui donnent à la justice, aux préfets, aux forces de l’ordre, la capacité d’agir, amplifiée par la prolongation et le renforcement de l’état d’urgence", a-t-il ensuite annoncé.

La réponse de Hollande à Sarkozy

Publicité
Répondant à Nicolas Sarkozy qui avait un peu plus tôt appelé à ce que la France "change de dimension dans (sa) riposte au terrorisme islamiste" et qu’elle dépasse "les arguties juridiques" pour cesser de mener une "action incomplète", François Hollande a par ailleurs répondu que "restreindre (les) libertés, déroger aux règles constitutionnelles, n’apporterait pas d’efficacité dans la lutte contre le terrorisme". Selon le locataire de l’Elysée, cela "affaiblirait à coup sûr la cohésion de la nation". Et le président de la République de marteler que "notre pays doit éviter les surenchères, les polémiques, les amalgames".

En vidéo - Saint-Etienne-du-Rouvray : un mineur placé en garde à vue