La commune de Bourogne (Territoire de Belfort) a décidé de faire payer une amende de cinq euros aux parents qui viennent chercher leurs enfants en retard, révèle le Parisien ce mardi.

Les parents retardataires devront désormais mettre la main au porte-monnaie. La municipalité de Bourogne, dans le Territoire de Belfort, a décidé de mettre en place un système d’amende à l’encontre des parents d’élèves retardataires. Ainsi, ceux qui viennent récupérer leurs enfants à l’issue du temps périscolaire (garderies, études, centre de loisirs) avec quinze minutes de retard ou plus devront s’acquitter d’une amende de cinq euros. "On a régulièrement des parents qui viennent avec un retard d’un quart d’heure, une demi-heure ou plus", a indiqué le maire de la ville Jean-François Roost au Parisien. "Ces retards, ça veut dire une employée municipale qui ne peut pas partir et des heures supplémentaires à payer pour la mairie", a-t-il expliqué.

Publicité
Un système qui tend à se généraliserViser le porte-monnaie des parents afin de lutter contre les retards, un système qui existe déjà dans certaines communes françaises. Les villes d’Asnières (Hauts-de-Seine), Fresnes (Val-de-Marne) et Strasbourg (Bas-Rhin) ont en effet déjà adopté le concept.  L’adjointe chargée de l’éducation à Bourogne, Nelly Piguet, demeure quant à elle plus mesurée sur cette initiative. "On sait que des parents ont une vie professionnelle intense. C’est pour cela que cette décision me contrarie un peu. Mais aussi, on est à la campagne et pas dans une grande ville, c’est plus facile pour eux de s’organiser", a-t-elle confié au quotidien. La commune de Bourogne est petit un village qui compte près de 2.000 habitants."On ne cherche pas à punir, mais on veut que chacun prenne ses responsabilités", a conclu Jean-François Roost.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité