Teddy Riner a accusé sur les réseaux sociaux de racisme une serveuse du bar parisien le Buddah Bar ce week-end. Mise à pied par son employeur, la jeune femme a rapidement réagi sur le site du Journal du Dimanche.

Le champion de judo Teddy Riner a récemment accusé le bar parisien, le Buddah Bar, de racisme sur Twitter. "N'allez jamais au Buddha-bar si vous êtes de couleur noire !!!!", a-t-il ainsi posté sur le réseau social. Plus tard, il a donné de plus amples explications sur sa page Facebook.

"Mon frère et moi étions venus diner, l'entrée finie... Un spectacle brésilien a commencé... On les regarde traverser tout le restaurant puis le groupe brésilien s'arrête sur les marches, nous observons que certaines personnes se lèvent pour prendre des photos et observer de plus près sur les marches... ce que nous faisons... Elle (la serveuse) me demande par la suite ma carte et de surcroit elle m'a agrippé carrément le bras. Pourquoi les autres personnes qui étaient sur l'escalier n'ont pas eu cette remarque ? A savoir (ils étaient blancs). Nous avons payé ce que nous avons consommé... 2 entrées et 2 boissons puis nous sommes partis sans faire d'histoires", a-t-il expliqué.

La serveuse mise à pied réagitAlors que le patron d’une agence de relation publique qui s’occupe du Buddah Bar, Laurent Guyot, a présenté ses excuses au judoka et annoncé la mise à pied de la serveuse, cette dernière a contacté le Journal du Dimanche pour donner sa version des faits.

Elle a ainsi déploré la tournure qu’a prit l’affaire et donne sa version des faits. "Monsieur Riner, que je n'avais pas reconnu- le Buddha Bar est un établissement éclairé à la bougie et on ne reconnaît pas forcément les personnalités -, avait passé sa commande. Au moment du spectacle brésilien, quand je suis passée près de sa table, elle était vide. Je l'ai alors aperçu sur les marches (de l'escalier du restaurant) et me suis dirigée vers lui.", a-t-elle expliqué.

"Injuriée" et "salie dans son honneur", la serveuse a estimé avoir suivi "la procédure habituelle que nous appliquons à tous nos clients. J'ai posé ma main sur son bras afin qu'il puisse m'entendre et je lui ai demandé sa carte bleue, toujours avec la politesse requise".

Publicité
La serveuse a par ailleurs réfuté toute accusation de racisme. "Mes parents sont issus de l'immigration. Je n'ai jamais, à aucun moment de ma vie, tenu le moindre propos raciste", a-t-elle assuré.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité