Un septuagénaire mis en examen le 2 novembre dernier parce qu'il est suspecté d'avoir violé des cadavres de femmes dans un funérarium municipal, a été retrouvé mort à son domicile en début de semaine. Une enquête a été ouverte.

Selon les premiers éléments de l'enquête, il se pourrait que l'homme âgé de 70 ans ait finalement décidé de mettre fin à ses jours. C'est, tout du moins, ce qu'a évoqué le procureur Eric Jallet en charge du dossier.

Début novembre, ce résident de Roanne (Auvergne-Rhône-Alpes) avait, en effet, été mis en examen pour avoir sexuellement touché des cadavres de femmes dans un funérarium. Dénoncé par des employés, il avait en réalité été démasqué compte tenu de ses nombreuses allées et venues alors qu'il n'avait, techniquement, aucun lien de parenté avec les défuntes.

Surpris en plein ébat

Selon Le Progrès, il semblerait que le septuagénaire ait commis plusieurs attouchements sur des dizaines de corps de femmes. Ce que n'ont pas tardé à confirmer certains employés qui l'auraient surpris en plein ébat avec une défunte.

"Obsédé par la nécrophilie"

Au delà de cela, l'homme avait visiblement d'autres penchants. Il avait, en effet, pris l'habitude de voler les sous-vêtements de ses victimes. Interrogé durant sa garde à vue, le septuagénaire aurait avoué être obsédé par la nécrophilie et expliqué que ses premiers actes remontaient au mois de juillet 2017.

Publicité
Avant cet épisode, il avait été condamné pour diverses agressions sexuelles, puis libéré, sur décision du juge des libertés et de la détention, sous contrôle judiciaire. L'homme était dans l'obligation de suivre ses soins.

En vidéo - Violences, des femmes meurent dans l'indifférence

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité