Actualités
Publicité

Suède : Pop, l'enfant qui n'a pas de sexe

Réagissez ! - 1 commentaire

En Suède, l'éducation de Pop, six ans, fait la une des journaux. Ses parents, inspirés des théories féministes, ont choisi de l'élever comme s'il était asexué.
 

Publicité

La définition d'une personne est-elle seulement le fait des pratiques sociales et culturelles, ou y a-t-il, dès la naissance, une différence de nature que l'on ne peut nier ? En Suède, un couple de parents a décidé de répondre de façon radicale au débat de l'inné et de l'acquis en éduquant leur enfant, Pop, six ans, comme s'il n'était ni un garçon, ni une fille.

Dans une interview au quotidien Svenska Dagbladet,  le couple explique sa démarche : "Nous voulons que Pop grandisse librement, et non dans un moule d'un genre spécifique. C'est cruel de mettre au monde un enfant avec un timbre bleu ou rose sur le front. Aussi longtemps que le genre de Pop restera neutre, il ne sera pas influencé par la façon dont les gens traitent les garçons ou les filles".

Une méthode en vogue dans les crèches
Les parents de Pop sont inspirés par la "théorie du genre" très en vogue dans le pays nordique, pour qui le genre est une invention sociale. Ainsi plusieurs crèches ont choisi de gommer les différences entre garçon et fille en les désignant par un pronom neutre. Combattre le sexisme ambiant, donner un maximum de possibilité à son enfant au lieu de le limiter : tels sont les objectifs affichés par un mouvement qui a le vent en poupe.

Des théories qui rencontrent un écho certain dans la classe politique française. Avant la disparition du "père" et de la "mère" dans le code civil, la proposition d'une députée PS de débaptiser l'école "maternelle", la ministre déléguée à la famille, Dominique Bertinotti, avait vanté en 2012 les mérites d'une crèche de Saint-Ouen qui ne différenciait pas filles et garçons dans le but de combattre "les clichés". Alors, Pop, simple exemple d'éducation rock'n'roll ou bien future norme éducative ?
 

Je souscris à la newsletter planet À la Une

Voir un exemple
Publicité

Ailleurs sur le web

Publicité

Pour commenter cet article, veuillez vous inscrire ou vous connecter avec votre compte Planet

1 commentaire

Eh bien, décidemment le sexe

Portrait de passant par là

Eh bien, décidemment le sexe est un gros problème pour les hommes politiques...

Sans doute est-on entrain de formater l'espèce humaine à devoir tout payer pour survivre. Il ne vous est plus possible de vous nourrir de la cueillette ou par votre jardinage: il faut de l'argent pour acheter un terrain et trouver des graines qui se reproduisent...

Pour vivre il vous faut aussi boire. Plus possible de trouver de l'eau potable accessible au plus grand nombre; il vous faut obligatoirement assurer les revenus de ceux qui se sont appropriés les sources...etc. etc...Même pour faire vos besoins naturels comme le font encore les animaux sauvages c'est impossible sans argent. Il vous faut un domicile au minimum et encore qu'il soit raccordé à des installations de plus en plus compliquées (donc chères au bénéfice de certains...) et si vous vous déplacez cela est devenu impossible sans argent !!! Pas d'argent vous ne pouvez même plus uriner ou alors en passant au tribunal et en étant traîné dans l'humiliation publique...

Cela a donné des idées à d'autres: en féminisant les êtres on vend plus ( regardez le nombre de pages pour homme ou femmes dans les catalogues vous comprendrez ) et sous peu la reproduction sous prétexte de maîtrise du choix, de la prophylaxie, ne sera plus possible et autorisée que par assistance médicale et insémination artificielle. Bien sûr les rapports sexuels dénoncés ou féconds, les accouchements consécutifs à des fécondations non médicales, seront très sévèrement "sanctionnées" ( on ne dit plus "punies" semble-t-il dans le langage politique...) et passible de fortes amendes ou de longues peines d'intérêt général...Avec cela l'argent n'a pas fini de rentrer dans les caisses de l'état et l'avenir des statuts des politiques est donc assuré même en réduisant la dette. Plus de fonctionnaire à payer, tout beigne, l'argent public peut être utilisé à discrétion pour les revenus du capital. CQFD.

Ah pour ceux qui n'auraient pas compris c'est de l'humour...noir... sur la réalité.

C'est le changement ! Plus d'homme plus de femme plus de problème éducatif donc et l'asservissement des hommes par leur nature plutôt que par le travail...c'est beau le social vu par les politiques, non ?  Déjà grâce à eux vous n'aviez plus besoin de vous préoccuper de la solidarité puisqu’ils y pensent pour vous en vous ponctionnant en euro ce sentiment très personnel. Pour autant c'est de pire en pire...

Ah! J’oubliais : dans les cartons des politiques un projet constitutionnel qui éviterait les soucis du suffrage universel au plus grand nombre. Les élections se feront uniquement par vos représentants que vous avez élus et qui voteront donc en votre nom. Les sortants auront le devoir de voter pour leurs remplaçants en toute indépendance...si je vous jure. Les élections coûtent si chères au contribuable... de toute façon celui-ci vote pour ceux qu'on lui présente et qu'il ne connaît même pas tous petits soldats payés par le capitalisme international qui ne leur demande qu'une chose: veiller à ses intérêts !

Préparez-vous à subir certains changements encore pour longtemps. Ils vous ont tous promis le changement, mais pas lequel...

Mais c'est mieux pour vous: vous n'avez qu'à vous soucier de savoir s'il n'y a pas une nouvelle version de tout ce que vous disposez et à regarder "plus belle la vie"...

 

 

Votez pour ce commentaire: