Un départ de feu volontaire devant la Grande Mosquée de Strasbourg a été maîtrisé dans la nuit de samedi à dimanche. Peu de dégâts sont à déplorer, mais la communauté est sous le choc.

Un individu a tenté d’incendier la Grande Mosquée de Strasbourg dimanche, un peu avant trois heures du matin. Les sapeurs-pompiers qui se sont rapidement rendus sur place ont maîtrisé le feu, rapporte l’AFP.

L'incendie a provoqué des dégâts mineurs, quelques marques de brulures devant l’entrée, sur les portes et une petite partie de la façade étant à déplorer. Ali El Jarroudi, le président de la Grande Mosquée, a annoncé avoir déposé plainte. Il aurait remis un enregistrement de vidéosurveillance qui montre un individu allumer le feu avant de s’enfuir, a-t-il confié à l’AFP. Le président de la Grande Mosquée a par ailleurs dénoncé "avec la plus grande fermeté cet acte odieux, minable et criminel".

Une condamnation unanime

Sa prise de parole a précédé de peu celle du maire, le socialiste Roland Ries. Celui-ci a fait part de son "indignation" et a condamné les actes qui "si isolés soient-ils, nuisent à la sérénité de la cohabitation entre les différentes religions et à la tradition d’entente et d’ouverture" de Strasbourg.

Publicité
De son côté, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a partagé la tristesse et l’indignation des musulmans dans "un message de sympathie et de solidarité", par voie de communiqué. Il en a profité pour rappeler "son engagement à protéger les lieux de culte de toutes confessions contre les tentatives d’outrages et d’attentats qui les prennent pour cibles, et à lutter contre toutes les expressions de la haine et de l’intolérance".

Les responsables musulmans français ont dans leur ensemble condamné la tentative d’incendie et ont assuré tout leur soutien la communauté musulmane de Strasbourg.

À lire aussi - Strasbourg : une maman abandonne son bébé devant la grande mosquée

Vidéo sur le même thème - Musulmans: un appel à l'union contre Daesh