Samedi, le train aurait percuté un pont avant de dérailler, selon les premiers éléments de l’enquête. Le dernier bilan fait état d’au moins 11 morts et 37 blessés.

Au moins onze personnes ont perdu la vie après qu’une rame d’essai d’un TGV a déraillé samedi à Eckwersheim (Alsace). Selon le dernier bilan, il y aurait également 37 blessés. D’après Alexandre Chevrier, le procureur-adjoint du parquet de Strasbourg, le train aurait percuté un pont avant de dérailler puis de "basculer sur le talus de la ligne ferroviaire". "Le TGV a quitté la voie au niveau du pont et a percuté des rambardes de protection. Une partie des voitures est tombée dans le canal et l'autre dans un champ", a également indiqué à l’AFP un porte-parole de la SNCF.

Il s’agissait d’une rame non-commerciale d’un TGV. Celui-ci effectuait des essais de montée en vitesse pour la nouvelle ligne à grande vitesse au nord de Strasbourg. Au total, 49 personnes étaient à bord du train. Pour la plupart, il s’agissait de techniciens accompagnés de leurs enfants. "Le Président de la République exprime son soutien aux victimes et à leurs proches. Il salue le travail des équipes de secours actuellement sur place", a indiqué l’Elysée via un communiqué.

Une enquête a été ouverte

Publicité
Suite à l’accident, le parquet a ouvert une enquête pour "homicides et blessures involontaires". "Toutes les hypothèses de l'accident restent ouvertes, celle d'un acte criminel ou d'un attentat n'est pas une hypothèse exclue à ce stade mais pas privilégiée. On ne peut être que très prudent", a expliqué le procureur-adjoint du parquet de Strasbourg.

En vidéo sur le même thème - Sncf : 44% des usagers ne font pas confiance à leurs voisins 

mots-clés : Déraillement, Sncf, Alsace

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité