A l’inverse de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), la ville de Strasbourg (Alsace) propose différents repas à ces élèves. Et cela ne semble pas poser de problème.

Gilles Platret, le maire les Républicains de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) a récemment décidé de bannir les repas de substitution dans les cantines de sa ville. Ainsi, les élèves ne mangeant pas de porc se retrouvent sans alternative possible. A l’inverse, la ville de Strasbourg (Alsace) propose jusqu’à quatre menus différents dans ses cantines scolaires, rapporte Francetvinfo. Standard, végétarien, hallal ou sans porc, tout est fait pour respecter la volonté des élèves. Et sans aucune polémique.

Près de 70% des élèves opteraient ainsi pour le menu standard tandis que 25% lui préféreraient le menu hallal, et 5% le menu végétarien. Le maire envisagerait même de créer un menu casher. En attendant, les élèves de confession juive ont accès à un menu sans porc lorsque de la viande de porc est attendue dans le menu standard.

Le prix de la cantine diffère en fonction du revenu des parents

Et si personne n’y trouve rien à redire, cela s’expliquerait d’abord par la "sensibilité" de la région alsacienne aux différentes religions, selon Francetvinfo. En effet, le régime du Concordat, qui confiait à l’Etat la gestion des quatre grands cultes religieux (catholique, luthérien, réformé et israélite), a longtemps constitué une exception historique à la séparation des Eglises et de l’Etat dans la région.

Publicité
Le prix, lui, est le même pour tous. Il diffère seulement en fonction du revenu des parents. "Le coût global de la pause méridienne, incluant le repas et les activités, s'élève à 9 euros parjour et par enfant, dont un tiers est payé par les parents. Le coût du repas s'élève à environ 3 euros", a ainsi expliqué François Buffet, l’adjointe au maire en charge de la vie scolaire.

En vidéo sur le même thème - Chalon-sur-Saône : le maire UMP supprime le porc à la cantine 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité