Alors que le Mali a finalement refusé d'accueillir le corps du terroriste, celui-ci "sera enterré en France" a déclaré le porte-parole du gouvernement.

C’est toujours délicat de procéder à l’inhumation d’un terroriste coupable d’atrocités ayant profondément heurté la Nation. Ainsi, comme l’explique Le Parisien, la dépouille d’Amédy Coulibaly devait être acheminée mercredi 22 janvier vers le Mali d’où sa famille est originaire. Or, et à la dernière minute, les autorités maliennes ont fait machine arrière et ont refusé que le corps du terroriste soit enterré sur leur sol.  

Lire aussi : Dix jours avant les attentats, Amédy Coulibaly avait été contrôlé "par hasard" puis signalé à l'antiterrorisme

Invité par Europe 1 ce jeudi, le porte-parole du gouvernement a confirmé que la dépouille de l’auteur de la fusillade de Montrouge et de la prise d’otages de l’Hyper Cacher devrait-être inhumée dans l’Hexagone. "Si le Mali a refusé qu'il soit enterré sur son territoire, il sera enterré en France" a-t-il déclaré à ce sujet. Toujours selon Le Parisien, "le corps était de retour à l’institut médico-légal de Paris" ce mercredi soir.

Lire aussi : Attentats : où les corps des trois terroristes vont-ils être inhumés ?

Publicité
Le refus du Mali de procéder à l'inumhation du terroriste n'est pas sans rappeler celui de l'Algérie en 2012 qui avait refusé d'accueillir la dépouille de Mohammed Merah. Quant aux complices d'Amédy Coulibaly, Chérif et Saïd Kouachi, ils ont été enterrés à Gennevilliers pour le premier et à Reims pour le second dans des sépultures anonymes.

Vidéo sur le même thème - Prise d'otages à la porte de Vincennes : le premier témoignage

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité