Ce jeudi, l’ancienne rappeuse sort un livre intitulé "Mélanie, Française et musulmane" aux éditions Don Quichotte. Planet.fr vous dévoile quelques extraits.

Mélanie Georgiades, connue sous le nom de Diam’s, sort son second livre après son Autobiographie sortie en 2012. Dans cet ouvrage intitulé Mélanie, Française et musulmane, l’ex-rappeuse revient sur sa nouvelle vie loin du show-business et sa conversion à l’islam.

Lire aussi -Diam's annonce son retour... en librairies

Etre française et musulmane

"L’Islam fait partie de la France car il vit dans le cœur de nombreux Français aujourd’hui. Il nous faut accepter cette réalité, non pas comme un échec, ni une capitulation devant un ennemi étranger qui aurait pris nos enfants, mais comme une source d’épanouissement véritable pour moi comme pour des millions de personnes qui ne veulent ni guerre ni conflit, qui n’aspirent qu’à vivre dans la paix et qu’à adorer Dieu. Je suis française et musulmane et je n’ai pas à choisir. Je suis française et musulmane : j’ai des racines et des ailes".

L’attentat de Charlie Hebdo

"Entre mes ambitions pour moi-même et pour mes enfants, j’étais pleine d’espérance et d’optimisme, jusqu’à ce que l’actualité nous explose à la figure en ce début d’année 2015. La violence des actes et l’impact des mots étaient oppressants. Dans mon cœur, de nombreux sentiments se bousculaient : choc, horreur, réprobation et interrogations. On a assassiné des personnes et, peut-être avec, beaucoup d’espoir. Pendant des journées entières je suis restée figée devant ma télé branchée sur les chaînes d’informations, inquiète et angoissée. Comme tout le monde, je ressentais la peur que cela recommence et que l’escalade de la violence ne se déchaîne. Peur que les réactions de "vengeance" ici et là n’embrasent le pays. Les esprits étaient marqués et choqués mais finalement le chaos prédit par certains n’a pas eu lieu. La France dans son ensemble voulait vivre dans la paix et le respect partagé".

Sa conversion à l’islam

"Je ne tenais plus en équilibre sur cette échelle aux barreaux bien fragiles ; j'avais atteint les cimes, là où il ne fait pas bon vivre, là où on est fatalement seul. […] Quand on parle du voile, c'est souvent pour évoquer la réaction des gens face à cet habit : choc, incompréhension, rejet... Mais on ne parle pas de ce que la femme voilée ressent comme peur, malaise et angoisse à l'idée de choquer autrui. Derrière un voile, il y a un cœur qui bat, un individu qui pense, qui pleure, qui aime. […] Hier comme aujourd'hui, mon corps m'appartient, au même titre que toutes les femmes, et je l'habille comme bon me semble".

Sa vie privée

Publicité
Diam’s vit aujourd’hui à la campagne dans un village à 45 minutes de Paris. Divorcée du père de sa fille, Maryam, née en 2012, elle a un nouveau compagnon avec lequel elle a récemment eu un fils. "Quelle ne fut pas ma joie quand, il y a quelques mois, j’ai mis au monde un petit garçon. Nous l’avons appelé Abraham. J’espère qu’il marchera sur les traces du Prophète dont il porte le nom. Depuis lors, Maryam est aux petits soins avec son frère, et aime tant son rôle de grande sœur. Les regarder rire tous les deux remplit mon cœur chaque jour. Que Dieu bénisse mes deux petits doudous".

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :