Johnny Hallyday est décédé à 74 ans, le 6 décembre 2017. Si beaucoup de Français pleurent la mort de la légende du rock à la très longue carrière, peu en revanche connaissent le passé de la star. Retour sur ses secrets.  

Johnny Hallyday a été abandonné par son père

Johnny Hallyday est né le 15 juin 1943 à Paris. Son père ne l’a pas reconnu tout de suite et les a finalement abandonnés lui et sa mère lorsque le chanteur avait huit mois. Un abandon dont il ne s’est jamais remis. "Ne pas avoir eu de père a marqué toute ma vie. La déchirure…", a-t-il écrit dans son autobiographie. "Toute ma vie, j'ai été obsédé par l'absence de mon père, jusqu'à sa mort. Je ne l'ai pas connu, sinon dans des moments désagréables. Il était alcoolique, séducteur, ingérable et un grand artiste, comme me l'avait un jour confié Serge Reggiani, qui l'avait eu comme professeur de comédie à Bruxelles", racontait Johnny Hallyday au Journal du dimanche en 2014.

Pourtant, la légende du rock est allée en Belgique pour assister à ses funérailles en 1989. "Ce jour-là, j'étais le seul à avoir fait le déplacement. Pas une femme, pas un ami. La solitude absolue devant la mort. Je n'aimerais pas finir comme ça !", a-t-il ensuite confié.

L’origine de son nom de scène

Tout petit, et alors que sa mère travaillait à Paris, Johnny Hallyday, de son vrai nom Jean-Philippe Smet, a été confié à sa tante paternelle, Hélène Mar, qui l’a emmené vivre à Londres avec elle et ses filles. Là-bas, ses deux cousines sont devenues danseuses classiques et l’une d’entre elles, Desta, s’est mariée avec un danseur américain, Lee, avec qui elle a formé le duo "les Halliday". Bien plus âgé que le jeune Jean-Philippe Smet et incarnant le rêve américain, ce dernier a fait office de père de substitution. Il avait également pour habitude de le surnommer "Johnny". Des années plus tard, au moment de choisir son nom de scène, le rockeur lui a donc rendu hommage en optant pour "Johnny Hallyday".

Publicité
Son zézaiement

Il est parfois arrivé que Johnny Hallyday zozote pendant des interviews. "Ce trouble remonterait à l'enfance, lorsque, gardé en nourrice, le jeune Jean-Philippe aurait échappé à la vigilance des adultes pour goûter quelques paillettes de cristaux de soude caustique qui traînaient dans un coin. Pas d'intoxication, mais des brûlures et un léger zézaiement", explique Le Pointqui précise que cela se produisait dans les moments de grande fatigue.

Son passé de voleur

A la fin des année 1950 et alors que Johnny Hallyday était encore adolescent, il lui arrivait de commettre des "petits larcins". Lui et ses copains trainaient du côté du square de la Trinité, dans le 9e arrondissement de Paris et selon les informations du Point, le petit groupe s’était spécialisé dans le vol de Vespa et de disques. "La légende veut qu'il en ait même "emprunté" chez Eddy Mitchell à l'occasion d'une surprise-partie, se faisant ainsi repérer par le chanteur", rapporte le magazine.

En vidéo - Le dîner secret des Macron et des Hallyday

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité