A Paris, l'ONG Greenpeace a organisé ce mercredi matin une action choc visant à dénoncer la pollution énergétique. Des militants de l'organisation ont en effet déversé près de cinq tonnes de charbon devant l'Elysée.

© Flickr.com / Greenpeace France

A seulement quelques heures du Conseil des ministres franco-allemand de ce mercredi, Greenpeace a effectué une action de protestation devant l'Elysée. Des militants de l'organisation non gouvernementale (ONG) ont en effet déversé, aux alentours de 7 heures du matin, environ cinq tonnes de charbon devant la résidence présidentielle. Le camion dans lequel a été transporté le combustible a aussi rapporté deux milles litres d'eau contaminée au tritium et recueillie aux environs de La Hague (Manche). 

"Le contraire de l'ambition revendiquée"

Symbole d'une énergie très polluante, le charbon est encore très consommé outre-Rhin. A l'inverse, la France utilise principalement l'énergie nucléaire. Avec l'action choc de ce mercredi matin, l'ONG a réclamé une transition énergétique dans les deux pays. "M. Hollande ! La vraie transition c'est maintenant !", indiquait une banderole brandie par une militante.

Dans un communiqué, Greenpeace a également plaidé pour un objectif de 45% d'énergies renouvelables d'ici 2030 en Europe. "Les objectifs affichés pour l'instant par les deux pays pour le futur paquet climat-énergie européen 2030 sont vraiment le contraire de l'ambition revendiquée dans les discours", a estimé Sébastien Blavier, un militiant de l'ONG.

Des actions coup de poing à répétition

Publicité
Greenpeace est loin d'être novice dans les opérations coup de poing. L'an dernier, un militant de l'ONG s'était suspendu à la Tour Eiffel pour demander la libération de trente de ses collègues retenus en Russie. Ces derniers ont récemment été relâchés. En 2010, des activistes s'étaient enduits de chocolat à Paris afin de dénoncer la dépendance au pétrole.

A voir également à propos de Greenpeace : opération lors de la Fashion week à Paris

Publicité