Le présentateur de M6 avait été bousculé à Sevran (Seine-Saint-Denis) lors du tournage d’une émission sur l’islam en France. Les jeunes à l’origine de cette altercation ont donné leur version des faits.

L’affaire avait fait grand bruit. En avril dernier, le présentateur de M6, Bernard de la Villardière, s’était rendu à Sevran avec son équipe pour tourner un reportage intitulé, L’islam en France : la République en échec. Une émission, diffusée le 28 septembre dernier, et vivement critiquée par plusieurs hommes politiques, dont Stéphane Gatignon, le maire (Parti écologiste) de Sevran.

A lire aussi - Les vacances d'une association musulmane financées par la CAF ?

"Apparemment, nos caméras dérangent"

Certains passages de cette émission avait fait jaser. Notamment lorsque Bernard de la Villardière avait été secoué par plusieurs personnes devant une mosquée de la ville située en Seine-Saint-Denis. Dans ce passage turbulent, le journaliste, qui souhaite interviewer un imam devant une mosquée, se trouve encerclé par plusieurs hommes du quartier. Ces derniers semblent vouloir empêcher le présentateur de filmer la scène. "Apparemment, nos caméras dérangent", peut-on entendre dans la voix off. Bernard de La Villardière a ensuite déclenché la polémique en lâchant : "Dans ce groupe de jeunes, un mélange de salafistes et de dealeurs de drogues...".

"T'arrêtes de filmer, trou du c*l, on veut dire bonjour"

Mais voilà que Buzzfeed est allé à la rencontre des hommes en question. Et il s’avèrerait qu’ils ne sont ni des trafiquants ni des salafistes, mais plutôt des individus "classiques" qui passent beaucoup de temps à fumer des joints en jouant à la PlayStation. Ousmane est le seul d’entre eux qui a accepté de donner son identité. "Lorsqu’on a vu les trois cameramans et l’animateur devant le propriétaire de la mosquée, on est allés les voir pour les saluer et pour avoir des précisions sur les motifs du reportage. On s’est demandé qui était cet imam qui n’a jamais mis les pieds à Sevran. Sauf qu’aucun des journalistes n’a répondu à nos bonjours. La Villardière nous a simplement ignorés et a dit à son équipe : 'C’est bon on tourne'", a assuré le jeune homme.

"A raconter de la m*rde, ouais ça nous gêne"

Outre ces témoignages, Buzzfeed a surtout pu récupérer une vidéo, filmée par un amateur pendant l’altercation qui a eu lieu le 11 avril dernier. Visiblement, ces habitants se sont mêlés au tournage de l’émission car ils se sentaient ignorés. "T'arrêtes de filmer, trou du c*l, on veut dire bonjour ", lâche l’un d’entre eux dans un extrait de la vidéo, recueillie par Le Parisien.

On entend ensuite Bernard de La Villardière répliquer aussitôt, en haussant le ton : "Vous nous laissez bosser, d'accord ? Vous nous laissez bosser ! Partout où j'ai été dans le monde, on m'a laissé bosser". Le présentateur accuse ensuite les jeunes d’être dérangés par le reportage. " Ca vous embête qu'on parle de cette mosquée ? Ca vous gêne qu'on parle de cet endroit, ça vous gêne ?". A cette insinuation, l’un des hommes répond : "A raconter de la m*rde, ouais ça nous gêne". Le journaliste s’emporte ensuite en exclament : "Quelle merde ? Ca te regarde ? Je fais ce que je veux. Je suis dans mon pays et j'ai le droit de faire ce que je veux, d'accord".

Publicité
Finalement, après avoir souhaité fermement son départ, les jeunes auront le dernier mot. Deux fois frappé à l’épaule et attrapé par la veste, le présentateur et son équipe quitteront les lieux. Buzzfeed a conclu que ces hommes, âgés d’une trentaine d’années, sont chauffeur VTC pour Uber, brancardier, livreur pour une société de transport ou encore salarié à la Fnac.

Pour rappel, Bernard de La Villardière avait choisi de tourner à la mosquée de Sevran, car plusieurs jeunes ont quitté cette ville pour rejoindre Daesh en Syrie.

Publicité