En marge du lancement officiel de la campagne municipale du Front National, ce dimanche à Paris, Jean-Marie Le Pen a affirmé à un journaliste de France Inter que Christiane Taubira était "antifrançaise".

© AFP

Plutôt discret en ce moment, Jean-Marie Le Pen a repris le créneau de la polémique ce dimanche. Le président d’honneur du Front National était présent lors du lancement de la campagne du parti par Marine Le Pen pour les prochaines municipales. Interrogé en marge de ce meeting par une journaliste de France Inter, l'ex président du FN est revenu sur les insultes racistes dont a été victime Christiane Taubira ces derniers jours et sur sa présence au gouvernement. "Elle n'a certainement pas été choisie à cause de son patriotisme, elle est anti-française. Parce qu'elle était indépendantiste, elle voulait chasser la France de la Guyane", a-t-il estimé avant d'ajouter : "Ce ne sont pas non plus ses talents de juriste qui l'ont fait désigner".

Cécile Duflot "écœurée"

Jean-Marie Le Pen a par ailleurs estimé que l’actuelle garde des Sceaux avait été choisie pour sa couleur de peau. "Je pense qu'elle a été choisie parce qu'on pensait que sa couleur pourrait lui servir de bouclier quand elle aurait à proposer des choses absolument inacceptables. Ça n'est pas la première fois que c'est fait dans la politique française.", a-t-il affirmé.

Publicité
Quelques minutes après avoir entendu ces propos, Cécile Duflot les a tout de suite condamnés sur Twitter. "Les dégueulasseries de Le Pen sur Christiane : la provocation raciste pour faire parler de lui... mais on ne s'habitue pas à l'écœurement", a lâché la ministre du Logement.

Revoir en vidéo : Jean-Marie Le Pen explique la baisse de consommation du porc

Publicité