Jean-Claude Elfassi a porté plainte contre Ségolène Royal pour « séquestration » et « dénonciation d’une plainte imaginaire ». Il l’accuse d’être à l’origine de son expulsion de l’Ile Maurice en décembre dernier, où il se trouvait lui aussi en vacances avec sa famille.

Jean-Claude Elfassi, le paparazzi le plus célèbre de France, a déposé une plainte contre Ségolène Royal le 25 janvier dernier pour « séquestration » et « dénonciation d’une plainte imaginaire ». Expulsé de l’Ile Maurice, où il séjournait avec sa famille en décembre dernier, il accuse la présidente de la région Poitou-Charentes, également en vacances là-bas au moment des faits, d’être à l’origine de cet incident.

Selon la plainte consultée par l’AFP, Jean-Claude Elfassi explique avoir été pris à partie par Ségolène Royal alors qu’il se trouvait sur une plage, lui reprochant sa présence uniquement dans le but, selon elle, de la prendre en photo avec son téléphone portable. Le photographe indique lui avoir présenté son portable, ainsi que celui de son fils, lesquels ne contenant que des photos de leur famille en vacances. Il raconte qu’il a pat la suite été interpelé  puis expulsé, ainsi que toute sa famille.

Publicité
« Mon client a été traité comme un vulgaire voyou alors qu'il était en vacances. A son arrivée à Paris, il a été accueilli par des policiers qui lui ont posé une multitude de questions » a déclaré son avocat, Me Croizet, à l’Agence France Presse. Le jour où il a transmis sa plainte, Jean-Claude Elfassi a également publié une note sur son blog, mentionnant le montant présumé des vacances de Ségolène Royal, et a raconté quelques jours plus tard au magazine Entrevue, sa version des faits de l’incident de l’Ile Maurice. Ce n’est pas la première fois que la paparazzi se retrouve devant la justice pour des incidents avec des personnalités. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :