Ségolène Royal a-t-elle enfin digéré le tweet de Valérie Trierweiler ? La présidente du Poitou-Charente a confié avoir pardonné (mais pas forcément avoir oublié). De son côté, Marine Le Pen a salué son « courage » et son « instinct politique ».

Ségolène Royal pardonne mais n’oublie pas. Valérie Trierweiler et son tweet sont aujourd’hui, semble-t-il, de l’histoire ancienne pour l’ex-candidate à la présidentielle, même si l’épisode lui laisse quand même un certain arrière-goût. Invitée ce mercredi de C à vous sur France 5 pour parler de son livre, Cette belle idée du courage, Ségolène Royal s’est confiée sur cette vieille histoire que certains avaient rebaptisé le « tweetgate ». « On ne pas va revenir sur l’événement du tweet qui a aussi rendu la première dame très impopulaire » a commencé Alessandra Sublet. « Une question que je me suis posée en lisant votre livre : vous avez appris à pardonner beaucoup et vous avez énormément mûri : est-ce que vous lui avez pardonné aujourd'hui ? »

« le pardon c'est une chose, l'oubli c'est autre chose »« Vous savez dans la vie quand on est trahi, quand on fait du mal - gratuitement en plus - quand c'est féroce et quand c'est violent. Si l'on veut survivre, il faut pardonner. Mais le pardon c'est une chose, l'oubli c'est autre chose » a répondu Ségolène Royal pour qui « Il faut avancer ». Elle s’est dit aussi « meurtrie » par cet épisode, même si pour elle, au fond, « ceux qui ont justement de la rancœur, qui sont rongés par la rancœur intérieure, ça se voit sur leur tête. Ça se voit dans leurs comportements » estime-t-elle, avant de conclure que « finalement, ils se font du mal à eux-mêmes ».

Publicité
« un instinct que n'ont pas beaucoup des gens de son camp politique »Une attitude qui semble rimer avec le titre de son dernier livre, un ouvrage qui a apparemment séduit Marine Le Pen. Invitée de Questions d’info, la présidente du Front National a souligné le « courage » de Ségolène Royal, ainsi que son « instinct politique ». Qualifiant son livre de « très joli, c’est vrai », Marine Le Pen a dit d’elle : « Je crois qu'elle ne manque pas de courage. Elle ne manque pas non plus d'instinct politique, elle a parfois un instinct que n'ont pas beaucoup des gens de son camp politique ».

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité