Le dernier rapport de la Mission interministérielle en charge de la vigilance et de la lutte contre les dérives sectaires (Muviludes) souligne que les personnes âgées sont considérées comme des cibles idéales par les sectes. Plus de détails.

Le président de la Mission interministérielle en charge de la vigilance et de la lutte contre les dérives sectaires (Muviludes), Serge Blisko, a remis jeudi son dernier rapport à Matignon. Le gouvernement a ensuite rapporté que ce document "témoigne de la montée en puissance de l’action de la mission, qui est mieux connue et se trouve ainsi davantage sollicitée". Selon les services du Premier ministre, "grâce à des efforts de communication et au développement de son site Internet, la Muviludes a enregistré, au cours de l’année 2011, près de 2.300 saisines, soit une augmentation de 25% par rapport à 2010". Le communiqué de Matignon a par ailleurs indiqué que "cette tendance se confirme en 2012, puisque, sur les huit premiers mois de l’année, le nombre de signalements a encore augmenté de 22% par rapport à la même période 2011".

Publicité
"Des sources potentielles de revenus et de capitaux"Concernant le mode opératoire des sectes pour recruter de nouveaux membres, le rapport a souligné un "risque diffus, mais néanmoins présent, de dérives sectaires dans les domaines de la santé et de l’accompagnement de la fin de vie (…) Il s’agit là de la principale motivation des saisines reçues (26% des signalements)". Matignon a ensuite insisté sur la nécessité d’être vigilant "envers les personnes âgées, fragilisées par l’isolement, le deuil ou la maladie, la perte de repères, l’altération des capacités physiques et intellectuelles, qui sont des victimes idéales des mouvements sectaires, pas autant comme cibles à recruter que comme sources potentielles de revenus et de capitaux".

De son côté, Jean-Marc Ayrault, le Premier ministre a réaffirmé que le gouvernement demeurait "mobilisé sur les problèmes de dérives sectaires". 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :