Accusé d'avoir détourné les propos de l'ancien président, qui aurait traité son électorat de "ploucs", le journal à l'origine de la fuite ne s'est pas rétracté et a même insisté sur la véracité de la citation.

"Mon électorat est populaire, ce sont des ploucs", aurait déclaré Nicolas Sarkozy le 18 octobre dernier, dans le cadre d'un dîner organisé par l'Agence France Presse (AFP). Voyant cette phrase reprise par L'Obsle candidat à la primaire de la droite et du centre avait décidé de porter plainte pour diffamation contre l'agence et contre le journal.

Dans un article publié mardi, Paris Match rapportait que le président de l'AFP avait présenté ses excuses dans une lettre adressée à l'ancien chef d'État. Selon le journal, il aurait déploré que "des propos mal rapportés" ont entretenu la "confusion", et expliqué que la phrase originale était : "Je sais bien que vous pensez que mes électeurs sont des ploucs". La rédaction de L'Obs a tenu a montrer que les propos rapportés en premier lieu était vrais.

À lire aussi - Nicolas Sarkozy a-t-il qualifié son électorat de... "ploucs" ?

Des propos certifiés par ses proches

Pour prouver ses dires, le journal explique avoir consulté la retranscription de l'entretien avec Nicolas Sarkozy, qui contenait la phrase. Il voulait montrer que le travail journalistique avait été mené avec rigueur, et a donc affirmé que les auteurs de l'article ont pris contact avec des proches de l'ex-président, pour confirmer qu'il a bien prononcé ces mots. Tous ont certifié que c'était le cas.

Publicité
L'Obs a en outre mis la main sur la lettre du président de l'AFP à Nicolas Sarkozy, dans laquelle il présente ses excuses. Or, contrairement à ce que dit Paris Match, assure le journal, "jamais cette phrase ne figure dans le courrier".

Vidéo sur le même thème - La bourde de Nicolas Sarkozy sur les ouvriers

Publicité