Lors de la traditionnelle visite du chef de l'Etat au salon de l'Agriculture à Paris, François Hollande a fait une petite plaisanterie qui a provoqué l'indignation de l'opposition.

Le salon de l'Agriculture, ses vaches primées, ses fromages du terroir, son ambiance bon enfant… et ses petites phrases. Pour sa première visite en tant que président, François Hollande n'a pas échappé à la règle des propos chocs qui font polémique. A un enfant qui disait n'avoir jamais vu Nicolas Sarkozy, François Hollande s'est fendu d'un malicieux : "Ah ben tu ne le verras plus". Ou ironique. Ou sournois. Et c'est plutôt ainsi que l'ont interprété de nombreux responsables de l'UMP.

L'opposition a aussitôt rassemblé ses troupes pour organiser un tir de barrage contre un nouveau "dérapage" du chef de l'Etat à propos de son prédécesseur. Une des premières à réagir fut la candidate déclarée à la mairie de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet. Cette dernière a fustigé l’humour de François Hollande : "C'est une mauvaise blague, donc c'est un dérapage. Ça n'a pas sa place dans la bouche d'un président de la République" a-t-elle déclarée au micro d'Europe 1. Pour l'ancien ministre Luc Chatel, François Hollande "ne fait plus rire les Français", a lui indiqué au micro de Radio J. Enfin, le député UMP Lionnel Luca a vilipendé "l'arrogance et l'impudence socialiste" dans un message sur Twitter.

Publicité
Des réactions qui ne sont pas sans rappeler celles suscitées par sa mauvaise blague sur la démission du pape. En tout cas, si l'agriculture est la base de la culture, nul doute que celle du salon parisien est celle de la polémique. En février 2008, Nicolas Sarkozy n'avait pas apprécié la réaction d'un homme qui lui avait lancé "Touche-moi pas tu me salis". La réplique est rentrée dans la légende "alors casse toi-pauvre con".  Ras des pâquerettes ? C'est le salon de l'Agriculture après tout.

 

Voir la vidéo de la blague de François Hollande :  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité