Des clichés saisis par les caméras d’une station-service à la frontière belge montrent le suspect numéro 1 des attentats du 13 novembre, Salah Abdeslam, en fuite, au lendemain des attaques. 

©Capture d'écran BFMTV

Les caméras d’une station-service près de la frontière belge ont filmé les premiers moments de la cavale de Salah Abdeslam, membre présumé du commando des terrasses lors des attentats du 13 novembre. Diffusées par BFMTV, ces images montrent celui qui serait le logisticien des attaques et deux de ses complices, entrer dans la station-service.

Visiblement détendus, les mains dans les poches et le visage découvert, les trois individus ont fait le plein d’essence avant de repartir vers Bruxelles. Pourtant, sur le trajet, ils avaient été contrôlés trois fois par la police, sans être arrêtés. En effet, à ce moment-là, aucun lien n’avait été fait avec eux.

Les deux autres individus, identifiés comme étant Hamza Attou et de Mohammed Amri, ont tout deux été arrêtés à Molenbeek, en Belgique, le 15 novembre dernier. Salah Abdeslam, lui, est toujours en fuite.

A lire aussi-Attentats à Paris : Salah Abdeslam a-t-il paniqué avant de se faire exploser ?

Une opération organisée

D’après les éléments de l’enquête, dans la nuit du 13 au 14 novembre, juste après les attentats de Paris, Salah Abdeslam a appelé ses deux complices pour se faire exfiltrer de France. Les deux amis sont venus le chercher en voiture.

Publicité
Si la trace de Salah Abdeslam a été perdue dès le lendemain des attaques, certains éléments permettent clairement de le relier aux attentats. Sa  carte de crédit a servi à louer, la veille des tueries, deux chambres dans un appart-hôtel d'Alfortville (Val-de-Marne), la Polo noire ayant conduit le commando du Bataclan et la Clio retrouvée place Albert-Kahn, dans le 17e arrondissement de Paris. De même, son téléphone a été localisé le vendredi soir à proximité de la station Chatillon-Montrouge, où a été retrouvé le 21 novembre, une ceinture d'explosifs.

 

Vidéo sur le même thème : Des traces de Salah Abdeslam retrouvées à Bruxelles