Un homme de confession juive a été roué de coups dans la rue par plusieurs hommes dans un acte vraisemblablement antisémite. 

Selon une information du Parisien, Salomon, âgé de 53 ans et de confession juive, a été agressé samedi dernier par trois personnes à la sortie d’une synagogue de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis).

La victime, un patron de supermarché qui vit à Saint-Ouen depuis 15 ans, a raconté qu’après être sorti de la synagogue vers 13h20 et s’être séparé du rabbin avec qui il parlait, un jeune homme l’a alpagué en le traitant de "sale juif".

A lire aussiParis : une dizaine de voitures vandalisées par des tags antisémites

"Je n’ai d’abord pas réagi, puis il s’est approché de moi et a commencé à me cracher dessus. Je me suis tourné face à lui et lui ai dit d’arrêter, et je l’ai poussé. Il m’a mis un coup de tête, je saignais de partout, je n’ai rien vu venir.", raconte Salomon au quotidien.

"J’ai vu la mort devant moi"

Deux autres personnes sont ensuite arrivées sur les lieux et ont secondé l’agresseur, qui venait de sortir un couteau, en frappant la victime à la jambe et au dos. "J’entendais les autres qui disaient « Vas-y, pique-le, le Juif ». J’ai vu la mort devant moi…", se souvient l’homme encore blessé au visage. Au sol, "plein de sang", il parvient cependant à agripper l’un d’entre eux tandis que ses deux comparses assènent à Salomon un dernier coup dans le ventre avant que tous ne s’enfuient.

La victime, encore choquée, n’a pu trouver le sommeil mais a décidé dimanche de porter plainte. Une enquête a été ouverte dans la foulée pour retrouver les agresseurs et déterminer le caractère, vraisemblablement antisémite, de l’agression.

Publicité
Dans un communiqué, le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme (BNVCA) affirme que les agresseurs étaient de type "nord-africain". Il constate par ailleurs que "si les sites de la communauté juive, synagogues et écoles, sont surveillés par des policiers et des soldats, les juifs restent des cibles vulnérables."

Vidéo sur le même thème : La communauté juive alsacienne bouleversée par un nouvel acte antisémite