Philippe Vocanson, 110 ans, s'est éteint ce week-end à Saint-Etienne. Agriculteur, cordonnier, priosionnier de guerre... Une vie incroyable qui a traversé le 20ème siècle.

Il avait 110 ans et était le plus vieil homme du pays. Philippe Vocanson, le doyen des Français, s’est éteint ce week-end à la maison de retraite de Saint-Etienne où il séjournait depuis plusieurs années. Gaël Perdriau, le maire de la ville qui lui avait remis la médaille de la commune au mois de juin, a fait part de son "émotion" dans un communiqué.

L’homme était originaire de Haute-Loire où il a débuté au sein de la ferme familiale une carrière d’agriculteur. En raison de sa santé fragile, ses parents lui avaient conseillé de s'orienter vers un autre secteur professionnel. C’est alors que Philippe Vocanson s’était dirigé vers l’apprentissage du métier de cordonnier.

Lire aussi : Le doyen de l’humanité est un spécialiste en sciences occultes !

Le jeune homme qu’il était avait alors quitté les prairies de l’Yssingelais pour Lyon avant de finalement atterrir à Saint-Etienne pour y exercer son nouveau métier. Caporal pendant la Seconde Guerre mondiale, Philippe Vocanson est passé par les geôles allemandes dans le Nord de la France.

Publicité
Celui qui avait donc une "santé fragile", n’avait jamais bu une goutte d’alcool ni fumé la moindre cigarette. L'un des secrets de sa longévité sans doute. Amateur de fromage, le vieil homme avait soufflé ses 110 bougies le 20 octobre dernier. Peut-être que le mystère de sa longévité est à aller chercher du côté de son lieu naissance. En effet, avant lui, Louis de Cazenave, mort en 2006 à l’âge de 110 ans, était également originaire de la Haute-Loire…  

A voir sur ce thème : 116 bougies pour la doyenne de l'humanité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité