Le père adoptif d’Abdel Malik Petitjean, l’un des deux terroristes qui ont tué un prêtre à Saint-Etienne-du-Rouvray mardi dernier, craint aujourd’hui que sa fille veuille venger son grand-frère. Selon lui, elle pourrait s’en prendre à "des innocents". 

Le père adoptif d’Abdel Malik Petitjean a fait de terrifiantes confidences à France TV Info. Au micro de la chaîne de télévision, le père de famille est en effet revenu sur le parcours de l’un des deux terroristes qui ont tué le père Jacques Hamel, mardi dernier dans l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray, en Normandie. Ainsi a-t-il raconté comment, en 1997, il a adopté le fils que son épouse avait eu d’une précédente relation. Abdel Malik est ainsi devenu, Abdel Malik Petitjean, fils de Franck Petitjean. Quelques mois plus tard, le couple a eu une petite fille prénommée Laura. Ensemble, ils ont assuré l’éducation de leurs deux enfants jusqu’en 2011, année de leur divorce.

A lire aussi PHOTOS Saint-Etienne-du-Rouvray : les images fortes de l’attaque terroriste

Depuis, les relations entre le père et le fils se sont tenues. "Soudeur en intérim, il n’avait pas revu son fils depuis plus de trois ans", croit savoir Sud-Ouest qui précise que le jeune homme avait prévu de venir chez son père pour les vacances, au mois d’août. Il a finalement décidé de commettre un attentat en France et a été tué pendant l'assaut des forces de l'ordre. "Abdel, c’est un vrai musulman, a assuré son père sur France TV Info. Mais il est tombé sur des mauvaises fréquentations qui lui ont lavé le cerveau, car il était vachement crédule. Dès que tu parlais de quelque chose, lui, il y croyait".

Sa petite-sœur serait en voie de radicalisationSans nouvelles de sa fille depuis plusieurs mois, Franck Petitjean redoute aujourd’hui qu’elle suive les traces de son frère. Et même, qu’elle cherche à le venger. Musulmane elle aussi, l’adolescente serait en voie de radicalisation. "Elle m’a dit qu’il n’y avait que Dieu qui lui faisait peur", a raconté son père. Et celui-ci de prévenir : "Elle est capable de venger son grand-frère parce qu’elle adorait son frère, ils étaient complices depuis tout petit. Elle est capable de se venger sur un innocent : un policier, une dame, n’importe qui".

Publicité
Dans le cadre de l’enquête sur l’attentat à Saint-Etienne-du-Rouvray, Laura Petitjean a été placée en garde à vue la semaine dernière. Son casier était vierge et la jeune fille n’était pas classée S. Elle a été relâchée sans qu’aucune charge ne soit retenue contre elle, rappelle L’Union.

En vidéo - Saint-Etienne-du-Rouvray : un mineur placé en garde à vue