Un ancien gérant de clubs échangistes de Gironde a comparu mardi, pour, entre autres, "agressions sexuelles" et "abus de faiblesse". Il prétendait soigner des cancers par le sexe et du sang de poulet.

Philippe Lamy, un ancien patron de deux clubs échangistes de Gironde a comparu, mardi, devant le tribunal correctionnel de Libourne pour "agressions sexuelles", "abus de faiblesse" et "exercice illégal de la médecine".

L’homme est accusé d’avoir abusé de plusieurs femmes et d’avoir exercé une sorte d’emprise mentale sur elles. Il aurait notamment fait croire à l’une d’entre elles, atteinte d’un cancer, qu’en arrêtant son traitement et en s'adonnant à des séances sexuelles avec lui, souvent sadomasochistes, elle guérirait.

L'ancien patron lui prescrivait également des pilules "magiques", en réalité des compléments alimentaires, et lui donnait des conseils saugrenus, tels que mettre "huit morceaux de sucre dans son infusion", rapporte Metronews.

A lire aussi- "Maître Hilario décide de tout" : ce gourou a fait basculer la vie de Pascal

Entre fausse médecine et mysticisme

A différentes occasions, le libertin, aussi appelé "Maître Ilario" aurait fait jaillir du sang de poulet d’entre ses mains en assurant pouvoir interagir avec les morts. Pour fragiliser ses victimes, il les aurait aussi privées de sommeil et soumises à un régime alimentaire draconien.

Publicité
Pour sa défense, Philippe Lamy estime que ces accusations ne sont que des mensonges, lancés dans le cadre d’un "complot" fomenté par ces femmes "qui étaient toutes tombées amoureuses de lui". L’avocat des parties civiles, Me Daniel Picotin, spécialiste des comportements et dérives sectaires est, pour sa part, persuadé  qu’il s’agit là d’un "cas flagrant d’emprise mentale".

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité