Loyer, aide à l’éducation de ses enfants, … Séparé de Valérie Trierweiler, François Hollande doit maintenant mettre la main à la poche pour aider financièrement son ex-compagne. Le président souhaiterait ainsi "la sécuriser"

©AFP

Ils n’étaient certes pas mariés, mais Valérie Trierweiler a consenti à des sacrifices professionnels pour vivre avec lui et aujourd’hui François Hollande le paye. Officiellement séparé d’elle depuis samedi dernier, le chef de l’Etat  se serait engagé à lui verser une compensation financière. Taxé de goujaterie dans sa manière d’annoncer leur séparation, le président serait finalement "fair-play" quant aux modalités de leur rupture, a assuré l’un de ses proches cité par Voici. Ainsi, l’ex-locataire de l’Elysée qui a prévu de retourner vivre seule dans l’appartement qu’ils avaient pourtant loué ensemble - rue de Cauchy dans le XVe arrondissement de Paris - n’aura pas à s’inquiéter de savoir si elle peut payer son loyer. Celui-ci sera entièrement pris en charge par le président et ce, jusqu’à la fin de son mandat. A noter, pour cela François Hollande puisera dans ses propres comptes. Quant à l’éducation des trois fils qu’elle a eus avec son ex-mari, Denis Trierweiler, l’ancienne Première dame pourra également compter sur "une aide" de François Hollande, a encore indiqué ce même proche à Voici. "François veut la sécuriser", a également assuré cette même source.

"Les femmes m’auront coûté cher"Il faut dire qu’après avoir disposé d’un cabinet et de plusieurs personnes à son service, Valérie Trierweiler va désormais devoir songer à ce qu’elle veut faire professionnellement. Autrefois journaliste télé, elle ne dispose plus aujourd’hui que d’une rubrique littéraire dans Paris Match. Une source de revenus sans doute insuffisante pour une femme avec trois enfants à charge. Ses activités sur le petit écran représentaient "sa principale source de revenus de l’époque", a par ailleurs souligné son ex-avocate au Figaro avant d’ajouter que Valérie Trierweiler y avait finalement renoncé pour ne pas interférer avec la carrière politique de son compagnon d’alors. Et même si elle est aujourd’hui séparée de lui, elle n’envisage pas de reprendre le journalisme politique. C’est un univers "inhumain" et "hypocrite" dont elle s’est dit "vaccinée" au cours d’un entretien accordé à Paris Match. Elle n’exclurait cependant pas d’écrire un livre.

Publicité
Et alors que François Hollande doit également contribuer financièrement à l’éducation des quatre enfants qu’il a eus avec Ségolène Royal, le Journal Dimanche rapporte qu’il aurait lâché à ses proches : "les femmes m’auront coûté cher".  Outre l’aspect financier, le président pensait-il également à son image ?

Vidéo : Quand Valérie Trierweiler parlait de ses difficultés à s'épanouir à l'Elysée