Dans les années 1980, la comédienne avait connu la célébrité grâce à la série populaire "Maguy". Très appréciée des Français, elle avait reçu le "Sept d’or" de la meilleure comédienne en 1987.

© Rosy Varte en 2007

Les moins de 20 ans ne la connaissent pas, mais les autres se rappelleront sans doute de son rôle dans la série télévisée "Maguy", qui a occupé les écrans de 1984 à 1992. Avec sa chevelure, style crinière de lion, Rosy Varte incarnait, tous les dimanches soirs sur Antenne 2, une quinquagénaire remariée pour la troisième fois avec un directeur de magasin d’électroménager.

La série eut beaucoup de succès et propulsa Rosy Varte au rang d’icône de la télévision. En 1987, elle a d’ailleurs reçu le Sept d’or de la meilleure comédienne. Pourtant, rien ne prédestinait l’actrice à une carrière à la télévision française.

Elle a joué aux côtés de Brel et de Belmondo

Née à Constantinople (aujourd’hui Istanbul, en Turquie) mais d’origine arménienne, ses parents restaurateurs ont emménagé en France alors qu’elle n’avait que quelques mois. Pour l’anecdote : Rosy Varte, de son vrai nom Nevarte (rose en arménien) Manouélian, n’a pas de document sur son état civil, si bien qu’elle situait sa naissance entre 1923 et 1927 (de quoi se rajeunir au passage !).

C’est au milieu des années 1940, juste après la guerre, que la future "Maguy" a fait ses premiers pas au théâtre, jouant notamment par la suite dans la pièce d’Alfred Jarry, Ubu roi, mise en scène par Jean Vilar. Et après un long parcours, la consécration arrive en 1971 : elle rejoint la Comédie-Française. En parallèle, Rosy Varte a débuté une carrière au cinéma. Pendant près de 40 ans, de 1948 à 1986, elle a enchaîné les rôles, tournant pratiquement un film par an. L’actrice a notamment joué au côté de Jacques Brel dans Mon oncle Benjamin, et de Jean-Paul Belmondo dans Peur sur la ville.

Elle est décédée en 2012 d’une infection pulmonaire

Sa dernière apparition remonte à 2007, dans le téléfilm Hubert et le chien où, âgée de près de 80 ans, elle jouait la mère de Christophe Dechavanne.

Publicité

Peu à peu, son état de santé se dégrade, et la comédienne ne pèse plus que trente kilos en 2011. Au début de l’année suivante, alors qu’elle souffre depuis longtemps de problèmes respiratoires, Rosy Varte décède d’une bronchite qui a dégénéré en infection pulmonaire. Le 19 janvier, pour son enterrement, de nombreuses personnalités sont venus lui dire adieu, dont Charles Aznavour. Rosy Varte repose depuis dans le cimetière de Bagnolet, aux côtés de son époux, Pierre Badel, qui l’a rejointe un an et demi après son décès.

mots-clés : Actrice, Comedienne
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet