Cinq personnes ont été mises en examen dimanche soir en raison de leur implication dans le meurtre de Romain Barré, un agent immobilier disparu à Nantes le 28 septembre. Découvrez ce qu’elles ont révélé pendant leur audition.

Romain Barré, 38 ans, a disparu le 28 septembre dernier à Nantes. C’est sa compagne qui a alerté les autorités, inquiète de ne pas le voir rentrer. Dimanche soir, le procureur de la République de Nantes a annoncé que cinq suspects arrêtés deux jours plus tôt avaient été mis en examen. Entendus par la justice, ils auraient avoué avoir tué l’agent immobilier de 38 ans avant de jeter son corps dans la Loire.

Etranglé avec un pullover et un câble de téléphone

Pendant leur audition, les suspects, âgés de 16 à 19 ans, ont raconté qu’ils faisaient le tour des voitures garées dans la rue afin de voir ce qu’ils pouvaient y dérober lorsqu’ils ont aperçu Romain Barré assoupi au volant de son véhicule. Ce dernier a été vu pour la dernière fois vers 1 heure du matin alors qu’il sortait d’un restaurant. Les cinq suspects auraient ainsi profité du fait qu’il dormait dans son véhicule pour le fouiller discrètement. Mais alors qu’une voiture de police arrivait, ils se seraient ravisés avant de finalement revenir quelques minutes plus tard pour effacer leurs traces. C’est également à ce moment-là qu’ils auraient décidé de tuer l’automobiliste, lequel était toujours endormi. Aucune bagarre n’aurait éclaté ont précisé les jeunes, ajoutant qu’ils avaient tué le trentenaire en l’étranglant avec un pullover et un câble de téléphone trouvés dans la voiture.

La petite bande aurait ensuite fait disparaître le corps de Romain Barré en le jetant dans la Loire. Des recherches ont été engagées dès ce lundi matin pour tenter de retrouver la dépouille mais celle-ci reste pour le moment introuvable.

Publicité
Quant au véhicule de la victime, il a été retrouvé au sud de Nantes, trois jours après le signalement de sa disparition. C’est un achat réalisé sur Internet avec la carte bancaire de Romain Barré qui aurait permis aux enquêteurs de remonter jusqu’au cinq suspects, croit savoir Europe 1.

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :