Un drone de loisir et un Airbus A320 ont failli entrer en collision, alors que l’avion amorçait sa descente vers l'aéroport de Paris-Charles de Gaulle, en février dernier. Le drone volait à une altitude anormale.

Un "incident grave" entre un Airbus A320 d’Air France et un drone de loisir a été évité de justesse, le 19 février dernier, rapporte l’autorité française d’enquêtes de sécurité de l’aviation civile, dans un communiqué. L’avion, qui assurait la liaison entre Barcelone et Paris-Charles de Gaulle, était en phase d’approche de l’aéroport lorsque le drone a été aperçu.

Ce dernier volait à haute altitude, a annoncé le Bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA), repris par le journal Ouest-France.

Le drone a été repéré par le copilote, alors que l’avion se trouvait à 5 500 pieds, soit 1 600 mètres. Une altitude bien plus élevée que celle à laquelle un drone de loisir est censé pouvoir voler en temps normal.

A lire aussi- Drones : ces outils d’espionnage à la portée de tous

On passe en mode manuel

Publicité
Quand l’équipage a remarqué que l’avion allait percuter le drone, le pilote automatique a été désactivé. Le commandant a alors manœuvré manuellement pour éviter la collision. Une fois l’accident évité, le pilote automatique a été remis, et l’avion a pu descendre progressivement jusqu’à l’aéroport.

Le contrôle aérien a été prévenu de la présence d’un drone non identifié et une enquête est toujours en cours.

Selon le commandant de bord, le drone est passé à "environ cinq mètres en dessous de l'aile gauche de l'avion".

 Au mois de janvier, un avion et drone étaient déjà entrés en collision, abimant sérieusement une des ailes de l’appareil.

Vidéo sur le même thème : Un drone percute un avion de ligne en plein vol

Publicité