Le rapport Moreau doit être remis ce vendredi au gouvernement. Ce document élaboré par plusieurs experts comporte tout une série de mesures censées permettre de sauver les régimes de retraites. Plus de détails sur les leviers qui pourraient être proposés.

Une nouvelle étape. Le gouvernement s’apprête à faire un pas de plus vers la réforme des retraites ce vendredi. Les experts de la Commission Moreau doivent en effet rendre leur rapport à Matignon dans la matinée. Ce document, autant attendu par la majorité que redouté par les Français, doit notamment servir de boîte à outils au gouvernement pour mener à bien sa réforme et sauver les régimes de retraites en péril.

La durée de cotisationAlors que l’âge légal de départ en retraite a été repoussé de 60 à 62 ans au terme du mandat de Nicolas Sarkozy, celui de son successeur pourrait bien donner lieu à un allongement de la durée de cotisation. D’après les informations qui ont d’ores et déjà fuité, la Commission aurait planché sur cette piste pour obtenir une retraite à taux plein. Actuellement de 41,5 ans pour les personnes née entre 1955 et 1956, la durée de cotisation pourrait ainsi passer à 43 ans dans un premier temps, puis à 44 ans. Et si reculer à nouveau l'âge légal de départ, à 63 ou 65 ans par exemple, aurait permis de renflouer encore plus rapidement les caisses de retraite, le président Hollande s’y est farouchement opposé, suivant l’avis des syndicats.

Un rapprochement privé-public pour le mode de calcul ?Autre mesure que pourrait envisager le rapport Moreau : le rapprochement des secteurs privé et public. Alors que le second est plus favorisé que le premier, le gouvernement envisagerait de calculer les pensions des fonctionnaires non plus sur les salaires des six derniers mois mais sur ceux des 10 meilleures années. Actuellement, les retraites du privé sont calculées sur les 25 meilleures années. Mais les syndicats sont montés au créneau. La CGT fonctionnaires a ainsi estimé que toucher aux règles de calcul de la retraite des fonctionnaires serait un véritable "casus belli irrémédiable". L’indexation de pensions de retraite par rapport à l’inflation et d’une manière temporaire pourrait également être à l’étude. C’est d’ailleurs actuellement de cas depuis le 1er avril et pour trois ans pour les retraites complémentaires Agirc-Arrco des salariés du privé.

Publicité
Fort de la remise du rapport Moreau et des pistes qu’il propose, le gouvernement entamera ensuite une longue série de concertations avec les syndicats dès la Conférence sociale qui débutera le 20 juin et pendant tout l’été. Un projet de loi sera ensuite déposé mi-septembre en vue d’être soumis aux parlementaires dès octobre. 

Les concertations avec les syndicats seront engagées dès la Conférence sociale: