Un abattoir clandestin censé alimenter des restaurants chinois de la région parisienne a été démantelé dimanche à La Courneuve (Seine-Saint-Denis). Près de 200 animaux y étaient entassés.

Des conditions sanitaires non-respectées et des animaux vivants maltraités. Voici ce qu’ont découvert les services vétérinaires et la police dimanche lorsqu’ils sont venus démanteler un abattoir clandestin de La Courneuve (Seine-Saint-Denis). Accompagnés de militants de la Fondation Bardot, ils ont ainsi mis fin au calvaire des quelque 200 poules, oies, canards et lapins qui y étaient entassés dans le noir, sans eau ni nourriture. Les services dépêchés sur place ont par ailleurs mis fin aux activités illégales de cet abattoir installé dans un petit bâtiment d’une zone industrielle et qui alimentait plusieurs restaurants chinois de la région parisienne.

"Le poste d'abattage était couvert de sang"

Selon Christophe Marie, le porte-parole de la Fondation Bardot, les conditions d’hygiènes nécessaires à une telle activité étaient loin d’être respectées et "le poste d'abattage était couvert de sang, du sol au plafond". Par ailleurs, les œufs ne disposaient par du marquage réglementaire indiquant la méthode de production. La préfecture de police a, quant à elle, relevé plusieurs infractions à la législation sur le travail. Trois employés de cet abattoir clandestin découverts dans l’arrière-salle n’étant pas déclarés.

Publicité
La Fondation Bardot a déposé une plainteEn plus d’avoir pris en charge les animaux qui ont été découverts dans cet endroit, la Fondation Bardot a annoncé qu’elle avait déposé une plainte contre le propriétaire pour "acte de cruauté sur animaux". Ce dernier a été arrêté et place en garde à vue.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité