Ils ont quitté la France, écrit un livre, poursuivi l’œuvre de leurs amis… Un an après les attentats de janvier, les rescapés et les proches des victimes se battent pour reprendre une vie normale mais n’oublient rien.

©AFP

L’équipe de Charlie Hebdo a repris le travail

 

Le 7 janvier 2015 vers 11h40, les frères Kouachi ont pénétré dans la rédaction de Charlie Hebdo, cagoulés et lourdement armés. Les deux hommes ont ensuite ouvert le feu en plein pendant la conférence de rédaction, tuant onze personnes : un agent de maintenance dans le hall de l’immeuble et dix personnes collaborant au journal ou invitées par ce dernier. Parmi elles figuraient notamment Charb, Cabu, Wolinski et Honoré.

Quelques jours plus tard, les rescapés ont tenu à publier un numéro post-attentat. Marqués par les tragiques évènements et repliés dans les locaux de Libération, ils ont effet sorti un numéro avec Mahomet en couverture sous le titre "Tout est pardonné". Il s’est arraché à plus de 7 millions d’exemplaires dans le monde. "Devenu malgré lui un symbole mondial de la liberté d'expression, le journal a vu affluer 4 millions d'euros de dons et 200.000 abonnements", rapporte également Sud-Ouest.

A lire aussi – Attentats : le numéro spécial de Charlie Hebdo fait déjà sensation

Publicité
Depuis, des changements ont eu lieu dans l’équipe. Au cours de ces derniers mois, Riss a en effet pris la direction du journal, tandis que le dessinateur Luz l’a quitté. De son côté, l’urgentiste Patrice Pelloux a pris ses distances. L’équipe restante (une vingtaine de personnes) a par ailleurs emménagé dans de nouveaux bureaux ultra-sécurisés à une adresse tenue secrète, surnommé "Fort Knox".