Bientôt une semaine après l’arrestation de Salah Abdeslam, BFM TV dévoile ce que le terroriste a confié aux enquêteurs lors de sa toute première audition. Découvrez ce qu’il a raconté. 

Quatre mois après les attentats qui ont frappé Paris, Salah Abdeslam a été arrêté à Bruxelles. Depuis, d’autres attaques fomentées par Daech ont visé Bruxelles et le terroriste s’est muré dans le silence, exigeant son transfert en France. Pourtant, et ainsi que le rapporte BFM TVce vendredi matin, le jour de sa toute première audition, soit le 19 mars dernier, l’ancien fugitif s’est montré beaucoup plus prolixe. Aux enquêteurs, il a en effet fait toute une série de révélations sur la manière dont devaient se dérouler les attentats du 13 novembre mais aussi sur ses liens avec l’autre terroriste Abdelhamid Abaaoud ou encore sur le rôle de son propre frère, Brahim.

A lire aussi- Pourquoi Salah Abdeslam veut-il rentrer en France ?

Salah Abdeslam charge son frèreGrâce aux documents consultés par la chaîne d’information en continu, on apprend ainsi que Salah Abdeslam aurait été en grande partie "guidé" par son frère. Ce dernier lui aurait intimé de "louer des voitures et des hôtels à la demande". Celui qui s’est fait exploser au Comptoir Voltaire lui aurait également remis "sa ceinture d’explosifs" dans la planque de Bobigny, en région parisienne. "Chaque fois qu'(il a) dû payer des choses pour préparer ces attentats, l'argent venait de Brahim", a-t-il martélé. Selon le "programme" qui avait été établi, Salah Abdeslam devait conduire un des véhicules transportant les terroristes et les déposer sur les lieux des attaques, avant de se faire exploser au Stade de France. Mais il a finalement renoncé à cette dernière étape. "Je devais rentrer comme un client dans le stade de France. Toutefois, je n'avais pas de billet. Toutefois, j'ai renoncé lorsque j'ai stationné le véhicule. J'ai déposé mes 3 passagers, puis j'ai redémarré. J'ai roulé au hasard", a-t-il raconté aux enquêteurs. En tout, 10 personnes auraient participé aux attaques de novembre.

Sa fuite vers la BelgiqueEnsuite, et toujours selon les informations de BFM TV, il a assuré s’être procuré un téléphone portable et n’avoir appelé une seule personne : Mohammed Abrini, un autre terroriste impliqué dans ces attentats. Pourtant, et ainsi que le rappelle la chaîne d’infos en continu, "l'enquête a démontré que Salah Abdeslam avait contacté plusieurs personnes avant que deux amis - Mohammed Amri et Hamza Attou - viennent le récupérer dans le sud de Paris pour rejoindre la Belgique".

Publicité
Ses relations avec Abdelhamid AbaaoudEn plus de charger son frère, Salah Abdeslam a également rejeté l’organisation des attentats sur Abdelhamid Abaaoud. "C’est lui (…) Je le sais via mon frère Brahim. C’est lui qui m’a expliqué que Abaaoud était le responsable, a-t-il affirmé aux policiers. J’ai vu Abaaoud à Charleroi (Belgique) la nuit du 11 au 12 novembre 2015. C’est la seule fois que j’ai vue Abaaoud de ma vie". Mais, encore une fois, BFM TV tempère ses affirmations en soulignant que "les deux hommes ont notamment été condamnés ensemble pour braquage en 2010".

Vidéo sur le même thème : Fin de cavale pour Salah Abdeslam