Le ministre de l’Education nationale a prévu toute une série de nouvelles mesures pour la rentrée prochaine tant pour le primaire que pour le secondaire. Tour d’horizon de ce qui va changer.

Des changements en perspective. Une circulaire du gouvernement publiée ce jeudi annonce que, pour la première fois en six ans, la rentrée scolaire 2013 sera marquée par de nouveaux dispositifs en primaire comme le renforcement du nombre de maîtres d’école et de l’aide pédagogique, tandis que le secondaire devrait connaître une véritable "année de transition".

"Plus de maîtres que de classes"Et alors que le président François Hollande avait promis 60.000 créations de postes dans l’enseignement, quelque 6.770 postes devraient être créés dans les établissements publics dès septembre prochain. Une mesure censée permettre de faire face à l’arrivée de 30.000 élèves supplémentaires dans le primaire et le secondaire. Celle-ci doit également aider, entre autres, à relancer la scolarisation des enfants de moins de trois ans dans les zones défavorisées, à lutter contre l’échec scolaire, à renforcer le système des remplacements et à mettre en œuvre le principe du "plus de maître que de classes".

Pendant le mandat présidentiel de Nicolas Sarkozy, le gouvernement avait programmé la suppression de 80.000 de ces postes et ce, grâce au non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. Selon l’actuel ministère de l’Education nationale, de nombreuses classes se retrouvent désormais sans enseignant à cause de  cette mesure.

2013-2014, une année scolaire transitoireLa circulaire indique par ailleurs que dans le primaire, les Activités pédagogiques complémentaires (APC) remplaceront progressivement l’Aide personnalisée (AP) et ce, aussi bien pour les élèves qui passeront à la semaine de 4,5 jours dès 2013 que pour ceux qui y passeront un an plus tard. L’objectif étant de mieux aider les enfants rencontrant des difficultés scolaires et de favoriser les projets de groupe. Dès le collège, les élèves devraient également bénéficier d’un "parcours d'information, d'orientation et de découverte du monde économique et professionnel".

Publicité
Première année réellement préparée par Vincent Peillon, 2013-2014 sera pour le ministre une "année de transition" en attendant une rénovation du socle de connaissances, de compétences, la redéfinition des cycles et la réécriture des programmes scolaires. Toutes ces nouvelles mesures seront élaborées sous l’égide du futur Conseil national des programmes et ce, après consultation des enseignants.  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :