En marge d'un déplacement en Allemagne, le chef du gouvernement s'est exprimé sur le dossier de l'aéroport Notre-Dame-des-Landes, se disant favorable à l'organisation d'un référendum "avant l'été". Explications. 

La mise en place d'un référendum pour le projet controversé d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, se précise. Le Premier ministre, Manuel Valls, s'est exprimé sur le dossier samedi, en marge d'un déplacement à Munich, en Allemagne. 

Quand ? 

Une date semble ainsi se préciser. "Il faut que le référendum ait lieu avant l'été et assez rapidement", a expliqué le Premier ministre. Une date proche pour permettre aux travaux de commencer dès octobre si la population s'exprime en faveur du projet. 

Où ? 

Si l'information n'est pas encore complètement confirmée, le Premier ministre a également indiqué que le vote concernera les habitants "plutôt de la Loire-Atlantique". Le vote devra être "défini à l'initiative des collectivités locales". 

Et après ? 

Manuel Valls l'assure, "si les gens votent non, le projet s'arrête, l'affaire est entendue. La consultation, ce n'est pas oui ou oui. Si c'est non: c'est fini, le projet est abandonné". 

Publicité
Dans le cas où la population s'exprime en faveur du projet, cela devrait permettre au gouvernement de gagner en légitimité et pouvoir évacuer les occupants des lieux, qui protestent contre l'arrivée de l'aéroport. 

En vidéo sur le même thème - Notre-Dame-des-Landes : un référendum en manque de légitimité 

Publicité