L’Etat a récolté près de 920,3 millions d’euros grâce aux radars. Gérard Collomb a rendu un rapport sur l’argent des radars ce mardi. 

Ce mardi, Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, a rendu public un rapport sur l’argent des radars. Selon l'infographie du Parisien, il s’avère que sur les 920 344 041 millions d’euros de recettes des radars automatiques générés en 2016, 845,2 millions d’euros sont consacrés au renforcement de la lutte contre l’insécurité routière. Le reste, soit 75,1 millions d’euros, est utilisé pour rembourser les dettes de l’Etat.

Sur les 845,2 millions d’euros, l’Agence de financement des infrastructures de transports de France, chargée notamment de réparer les routes et tunnels, prend 351,5 millions d’euros. Près de 254,7 millions d’euros sont reversés aux collectivités territoriales, et 239 millions d’euros vont à la Gestion des radars automatiques et du permis à points.

Les radars sont souvent considérés comme des "pompes à fric"

Au total, 4 398 radars sont implantés en France, explique le ministère, qui indique par ailleurs qu’ils ne sont pas installés "en considération d’intérêts financiers, mais uniquement pour contribuer à la réduction des morts et des blessés sur nos routes", relate Ouest-France.

Publicité
Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, a quant à lui expliqué à l’AFP que le rapport sera publié en annexe du projet de loi des finances 2018, tout en ajoutant que celui-ci "témoigne du désir de transparence pour répondre aux détracteurs de la sécurité routière". En effet, le délégué interministériel explique que les radars sont souvent considérés comme des "pompes à fric" ainsi que des "recettes fiscales pour l’État".

En vidéo sur le même thème : Le jackpot des radars

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité