L’ancien président de l’Olympique de Marseille, Bernard Tapie, a annoncé qu’il allait porter plainte pour diffamation à l’encontre de Guy Roux. L’ancien entraîneur de l’AJ Auxerre a en effet prêté des propos racistes à Bernard Tapie dans son autobiographie : "Il n’y a pas que le football dans une vie".

Alors que Guy Roux, ex-entraineur de l’AJ Auxerre, associait des propos racistes à l’ancien président de l’Olympique de Marseille, ce dernier a décidé de porter plainte pour diffamation. Selon Guy Roux, le sulfureux homme d’affaires aurait proféré des propos racistes à l’encontre du défenseur international Basile Boli. La scène se déroule au stade de l’Abbé-Deschamps (Auxerre) après une défaite de l’OM. Le président du club phocéen a alors interpelé l’entraîneur, lui lançant :

- Bernard Tapie : "Je veux t'acheter ton singe aux pieds carrés !" - Guy Roux : "C'est qui mon singe ?" - Bernard Tapie : "Eh bien, Boli !" - Guy Roux : "Revenez nous voir la saison prochaine si vous voulez toujours, et profitez-en pour faire des économies parce qu'il ne sera pas donné." - Bernard Tapie : "Ouais ouais, on verra, on verra"

Basile Boli a intégré l'effectif marseillais deux ans plus tard.

A lire aussi : Tapie à propos de Hollande : "Il est plus pervers que vous ne le pensez"

Une plainte pour diffamation

Dans la foulée de cette révélation, Bernard Tapie a annoncé sa plainte pour diffamation accusant Guy Roux de l’utiliser pour promouvoir son autobiographie. "Guy Roux vient de démontrer une nouvelle fois qu'il est un gros malin et qu'il trouve, en citant mon nom, le moyen de faire de la publicité à son livre", a-t-il déclaré à ce sujet.

Publicité
Le patron de presse plaide qu’il n’est pas raciste, interpellant tous les joueurs de couleur qu’il a accueilli à l’OM : "Il suffit de demander à Basile Boli, Marcel Desailly, Abedi Pelé, Jocelyn Angloma et d'autres ce qu'ils en pensent. Ils ont été et restent mes amis ! Ils se souviennent, comme tout le monde, du combat que j'ai mené contre ceux qui tiennent ce genre de propos (et notamment leur parti politique préféré). Je tiens à rappeler qu'en 1990, lorsqu'un de nos joueurs a été accueilli par certains supporters, au Vélodrome, à coups de cris de singe et de jets de banane, j'ai immédiatement fait savoir à l'issu du match que si un tel événement se renouvelait, je quitterai l'OM de suite. Ce genre d'incident ne s'est jamais reproduit".

La famille Tapie est décidément très populaire :