Dans une interview donnée au magazine Challenges et parue ce jeudi, Rachida Dati a déclaré qu’elle ne serait pas dérangée à l’idée de redevenir caissière de supermarché.

"Si je devais quitter la politique, je pourrais redevenir caissière dans un Franprix, ça ne me dérangerait pas", a déclaré la maire UMP du VIIe arrondissement de Paris au magazine Challenges paru ce jeudi. L’hebdomadaire a par ailleurs précisé que l’ancienne Garde de Sceaux était vêtue d’un pull over de marque Lacoste et de chaussures Louboutin au moment où elle a prononcé cette phrase. Un précision subtile de la part du magazine qui souhaitait par là souligner l'actuel train de vie  de l’ancienne Garde des Sceaux. Interrogée sur les primaires UMP en vue des élections municipales de 2014, Rachida Dati a également admis que la partie sera compliquée face à sa rivale Nathalie Kosciusko-Morizet.

Publicité
Franprix lui ouvre grand ses portesA la grande surprise de l’ancienne ministre de la Justice, l’enseigne Franprix a rebondi sur sa petite phrase. En effet, ce jeudi, le supermarché a répondu "on vous y accueillera avec plaisir" sur le réseau socialTweeter. Une note d’humour qui n’a semble-t-il pas plu à l’ancien cheval de course de Nicolas Sarkozy. Rachida Dati a en effet manifesté sa surprise à Challenges, rétorquant qu’elle avait fait cette déclaration en "off".

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :