Le 7 avril, les mormons ont inauguré leur premier temple en métropole, à deux pas du Château de Versailles. Cette branche du christianisme compte 38 000 fidèles sur notre territoire. Si elle n’est pas considérée comme une secte, des "éléments d’emprise" sont toutefois constatés.

A quelques pas du Château de Versailles, le premier temple mormon de France vient d’être inauguré, en présence notamment de l’ancien candidat à la Maison-Blanche, Mitt Romney. Le bâtiment de 7 000 mètres carrés a été érigé en partie grâce au maire (LR) de Chesnay (Yvelines) qui accueille ce temple.

C’est la première fois que cette branche du christianisme s’implante ainsi en France, loin de ses racines, dans l’Utah, aux Etats-Unis. Il faut dire que ces vingt dernières années, l'Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers jours, le nom officiel de la confession mormone, a vu le nombre de ses temples tripler. Revendiquant 16 millions de fidèles à travers le monde, elle ne compte pour l’instant que 38 000 personnes baptisées selon ses rites en France, et une moitié environ de pratiquants.

La plupart des mormons français se trouvent dans l’Outre-mer

Le mormonisme remonte très précisément à l’année 1830, date à laquelle son fondateur, Joseph Smith, aurait eu une révélation. Un ange nommé Moroni lui aurait confié des plaques d’or sur lesquelles étaient gravées des écritures sacrées : c’est le Livre de Mormon. Par la suite, Joseph Smith prône une religion proche du christianisme, mais avec une interprétation différente des textes, et un goût de l’ascétisme : pas de tabac, de thé ni d’alcool, fidélité dans le mariage… mais la polygamie est autorisée (jusqu’en 1889). Joseph Smith sera lynché par la foule en 1844, et les fidèles qu’il a convertis émigreront dans l’Utah où ils fonderont la ville de Salt Lake City, qui est toujours la capitale des mormons.

Ces derniers sont arrivés en France dès le XIXe siècle. Une première petite paroisse a été installée dès 1850, indique à Europe 1 Bernadette Rigal-Cellard, auteur du livre La Religion des mormons. Aujourd’hui, en proportion, le mormonisme est davantage présent en Outre-mer, puisque les trois quarts des fidèles français se trouvent dans le Pacifique (un temple se trouve à Tahiti).

Les fidèles reversent 10 % de leur revenu à la communauté mormone

Concrètement, le mormonisme est une branche du christianisme, à côté du protestantisme et du catholicisme, qui se base aussi sur la Bible, mais sur une autre révélation : le Livre des mormons. "Le Livre de Mormon représente pour nous un deuxième témoignage de la divinité de Jésus-Christ et de la dimension universelle de son message de salut", peut-on lire sur le site du temple mormon.

Les mormons, en plus d’être conservateurs sur les mœurs, accordent une grande symbolique au mariage. Les deux mariés étant censés être liés jusqu’à leurs derniers jours et même au-delà de la mort. Les fidèles pratiquent un jeûne une fois par mois et versent 10 % de leur revenu à la communauté mormone. Ils croient par ailleurs que la vie éternelle est accordée aux personnes qui ont reçu les sacrements de leur Eglise et observé jusqu’à leur mort les commandements divins. Les mormons sont d’ailleurs accusés de baptiser des personnes décédés afin de les "sauver".

Les mormons font beaucoup de prosélytisme

Avant l’édification du premier temple dans les Yvelines, les mormons français pratiquaient leur foi dans les 136 églises mormones de France, ouvertes à tous et qui ne servent qu’au culte dominical. Désormais avec ce temple, équivalent de la cathédrale mais réservé aux membres fidèles, les mormons français vont pouvoir pratiquer leurs rites pour eux et pour leurs ancêtres. Auparavant, ils devaient se rendre chez nos voisins européens pour réaliser ces rituels.

A noter que les mormons font beaucoup de prosélytisme. Vers 20 ans, les jeunes consacrent environ deux ans à des activités prédicatives. Il y a actuellement 300 missionnaires en France, et 50 000 dans le monde. Ainsi, le jeune Mitt Romney a passé deux ans et demi en France de 1966 à 1968 pour répandre la foi mormone.

Le mormonisme n’est pas considérée comme une secte mais…

Le mormonisme est-il une religion ou une secte ? Officiellement, la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires), ne considère pas le mormonisme comme une secte. Mais selon Marie Brilhon de l’Unadfi (Union nationale de défense de la famille et des individus), il existe des "éléments d’emprise" sur les fidèles. "Il y a un contrôle strict de la vie privée et de la liberté de penser (les recherches personnelles ne sont pas encouragées) et les enfants sont très tôt pris dans l’enseignement religieux", nous explique-t-elle.

Publicité
De plus, les mormons, à part dans leur vie professionnelle, se fréquentent entre eux, et consacrent beaucoup de leur temps libre à l’Eglise, où beaucoup d’activités s’y déroulent, histoire de maintenir la communauté mormone. "De leur naissance jusqu’à leur mort, les mormons sont encadrés", ajoute Marie Brilhon, qui parle d’une "religion exigeante" pour ses membres, pointant notamment le versement de 10 % du revenu total (y compris les allocations) des fidèles à l’église. Par ailleurs, ceux-ci cultivent le secret de leurs rites qui se déroulent dans le temple, ouvert uniquement aux mormons. Un hermétisme semblable aux rites de la franc-maçonnerie, dont était issu le fondateur Joseph Smith.

Vidéo sur le même thème : Quelle place accorder au fait religieux en entreprise

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité