La jeune femme possède un compte Instagram très fourni en photos aguicheuses sur lesquelles elle pose souvent un verre d'alcool à la main. Son dernier post, jeudi, a révélé sa véritable identité.

Entre ses allures de baroudeuse aisée et son joli minois, on comprend comment Louise Delage a conquis les internautes. Cette Parisienne a diffusé sur son compte Instagram, ouvert le 1er août dernier, de nombreuses photos d'elle dans des positions sexy.

 

☀️ P.L.A.Y.A ☀️

Une photo publiée par Louise Delage (@louise.delage) le 8 Sept. 2016 à 5h04 PDT

Malgré l'aspect idyllique de son quotidien, un détail dérangeant a été repéré par les fans de la jeune femme. Chacune de ses publications, en effet, la montre avec un verre ou une bouteille d'alcool, soit à la main, soit posé près d'elle. Très vite, on l'a suspectée d'être alcoolique, comme le rapporte le Huffington Post.

 

Beach session 2 ☀️

Une photo publiée par Louise Delage (@louise.delage) le 2 Sept. 2016 à 14h42 PDT

Soignées et envoûtantes, ses photos ont également soulevé des doutes quant à la véracité du compte. Ce dernier a confirmé, ce jeudi, que Louise Delage n'existait pas.

À lire aussi –EN IMAGES La sulfureuse campagne de Calvin Klein qui fait polémique

Like my addiction

La dernière publication du compte est légendée Like my addiction : "Aime ma dépendance". Elle explique que Louise Delage a obtenu plus de 50 000 "J'aime" pour ses photos, en seulement deux mois, et demande si "ses followers [abonnés, ndlr] (avaient) vraiment conscience de ce qu'ils likaient [aimaient,ndlr]".

Le compte a été créé par l'agence de publicité BETC, à la demande de l'association de lutte contre la dépendance Actions Addictions. BETC a recruté une étudiante en Histoire de l'Art pour incarner Louise Delage. La jeune fille travaille occasionnellement en tant que mannequin et sa véritable nature n'était connue que des personnes travaillant sur le projet.

Publicité
La campagne était moins destinée a sensibiliser les internautes aux dangers de l'alcool qu'à leur faire comprendre une chose : le plus grand danger pour Louise - si elle avait vraiment existé - était leur inaction.
 

Good Time

Une photo publiée par Louise Delage (@louise.delage) le 13 Août 2016 à 16h46 PDT

Vidéo sur le même thème – TVTY, une start-up française spécialiste du "moment marketing"