Le chroniqueur Jean-Michel Maire avait baisé furtivement la poitrine de la bimbo, malgré plusieurs refus de sa part. Elle est revenue sur cet épisode dans le magazine "Slate". 

Victime en plein direct d'un geste déplacé du chroniqueur Jean-Michel Maire, qui a embrassé son sein, lors de l’émission Les 35 heures de Baba sur C9, Soraya est devenue la cible préférée des réseaux sociaux vendredi. Accusée par certains de s’être habillée trop légèrement, défendue par d’autres pour avoir fermement dit au chroniqueur qu’elle ne souhaitait pas de bisou, la bimbo est revenue sur cet épisode dans Slate.

A lire aussi - VIDÉO Un chroniqueur de "TPMP" embrasse la poitrine d'une invitée

"Je ne voulais pas lui prendre de l’argent ni briser sa carrière"

Interrogée dimanche par Claude Askolovitch, le collaborateur du magazine, la jeune femme de 21 ans a assuré qu’elle ne porterait pas plainte contre son agresseur. "Je lui ai dit que je ne porterai pas plainte contre lui, que je ne voulais pas lui prendre de l’argent ni briser sa carrière. Il m’a dit qu’il ne m’appelait pas pour ça, il voulait juste savoir comment j’allais", assure-t-elle après que Jean-Michel Maire l’a contactée samedi.

La jeune femme, originaire de Marseille et fille d’un père irakien et d’une mère algérienne, reconnaît dans l’interview qu’elle a "toujours voulu faire de la télévision". "Je me dis que c’est peut-être ma chance… J’ai toujours voulu faire de la télévision ? Si je peux y retourner, et montrer qui je suis ; que je ne suis pas une bimbo…", assure-t-elle. Passionnée notamment de la télé réalité, elle s’était présentée pour se préparer aux émissions Princes de l’amour et Les Marseillais.

Bac secrétariat avec mention bien

Sosie de Kim Kardashian, qu’elle a interprétée vendredi dans 35 heures de Baba, émission dans laquelle elle a été agressée, Soraya indique qu’"elle aime l’idée" d’être la "Kim Kardashian française".

Publicité
Outre sa passion pour la télévision, Soraya semble être une jeune fille plutôt stable. En 2014, elle a passé un bac secrétariat avec mention bien. "J’étais la meilleure du lycée", révèle-t-elle. Aujourd’hui, elle fait des études, elle est en couple et est aussi une excellente danseuse. Et concernant ses seins siliconés, Soraya explique qu'"elle avait des complexes car ils étaient petits".
Publicité