Dans l'émission "Zemmour et Naulleau", le polémiste a sous-entendu que la journaliste connaissait bien les hommes politiques parce qu'elle couchait avec eux. Il en a profité pour critiquer "le journalisme féminin".

Le polémiste Eric Zemmour n'a pas mâché ses mots pour dire tout le mal qu'il pensait du livre de Gaël Tchakaloff, invitée de l'émission "Zemmour et Naulleau" mercredi 5 avril. 

Durant un débat entre l'ancien chroniqueur d'ONPC et la journaliste venue présenter son nouveau livre, Divine Comédiepublié le 29 mars 2017 aux éditions Flammarion, la tension était à son comble. "Vous êtes l'incarnation paroxystique et caricaturale de ce que j'appelle le journalisme féminin", a commencé Éric Zemmour pour attaquer ce livre, récit d'instants que l'auteur a passés avec des politiques. Les chapitres du livre ne sont que des termes empruntés à la conquête amoureuse : d’abord "Pénétrer", puis "Vivre", "Aimer", "Capturer", "Palper", "Trahir", "Frémir", pour enfin "Détruire" et "Extirper".

 "Vous ressentez, vous aimez, vous sentez, vous embrassez, vous cajolez, vous pénétrez ou vous êtes pénétrée, que sais-je (...) et ce ne sont qu'émulsions sentimentales et psychanalytiques à foison. Votre livre, c'est tout ce que je déteste", a-t-il fait entendre.

A lire aussi Eric Zemmour : le joli pactole que va lui verser "I-Télé"

La journaliste lui a répondu par l'ironie

La journaliste et romancière lui rétorque : "Vous n'avez rien compris à la politique alors." Et Éric Zemmour de lui répondre qu'elle "n'était pas née quand (il) suivait les politiques. (...) Je les connais un peu mieux que vous, les politiques. Moi, je couche pas avec." Des paroles qui ont fait réagir l'animatrice Anaïs Bouton.

Gaël Tchakaloff a alors répondu par l'ironie : "J'aurais été déçue que vous soyez devenu moins misogyne et moins phallocrate que vous ne l'étiez avant." 

Une somme "des élucubrations sentimentalo-farfelues de l'auteur"

D'origine bulgare, Gaël Tchakaloff, 45 ans, est actuellement chroniqueuse dans l'émission "Ça balance à Paris" (Paris Premières) et éditorialiste au Nouvel Economiste où elle publie chaque semaine une série de portraits consacrés à des personnalités. En 2007, elle a fait une incursion en politique en intégrant le cabinet de Rachida Dati, alors garde des Sceaux, avant d'en partir l'année suivante.

Publicité
En 2016, elle a publié Lapins et Merveilles, 18 mois ferme avec Alain Juppé (Editions Flammarion), un livre d'immersion sur Alain Juppé. Avant de publier cette année Divine Comédie (Flammarion), un livre dans lequel elle relate les six mois d'intimité qu'elle a passés avec les candidats à l'élection présidentielle. Selon VSD, il s'agit de "la somme des élucubrations sentimentalo-farfelues de l'auteur, qui s'invente reporter incapable de réfréner ses pulsions intimes face à l'éros qui exsude de chacun des candidats ou de leurs affidés."

Vidéo sur le même thème Yves Calvi s'en prend en direct à Éric Zemmour