Le géant américain Apple a reçu de nombreuses plaintes concernant l'obsolescence programmée. Mais au fait, qu'est-ce que c'est ?

L’association Halte à l’Obsolescence Programmée (HOP) a récemment porté plainte contre la marque Apple pour "obsolescence programmée", explique le Monde. Elle accuse le géant amércain de réduire volontairement "les performances et la durée de vie afin d'en accélérer le remplacement", précise le Point

L'obsolescence programmée, qui touche aussi bien téléphones, télévisons, machines à laver ou encore bas nylons, est une technique visant à limiter la durée de vie d’un objet afin de le rendre inutilisable pour finalement le remplacer.

L’obsolescence à tous les niveaux

La technologie devrait permettre de faire durer les objets bien plus longtemps qu’il y a des décennies, explique Libération. Et pourtant, l’obsolescence n’a jamais été aussi présente depuis ces dernières années, assure Frédéric Bordage, animateur du site GreenIT.fr, au quotidien : "La durée de vie active des équipements électroniques a été divisée par trois en une génération. Un ordinateur était utilisé onze ans en 1985, contre trois aujourd'hui. Les fabricants n'ont plus besoin de programmer techniquement l'obsolescence, c'est l'ensemble du système qui y conduit".

Toutefois, l’obsolescence paraît également comme un prétexte selon Marie-France Corre, consultante indépendante et ancienne de l'UFC-Que choisir : "Trouver un iPhone 3 moche, c'est aussi de l'obsolescence programmée. Lors du passage à la TNT, personne ne nous a obligés à acheter un écran plat. Nous sommes culturellement programmés pour cela".

Face a l'obscolescence programmée, Frédéric Bordage souligne le rôle important des consommateurs qui est de réparer les objets qui prennent de la lenteur avec l’âge : "On ne se sépare plus d'un ordinateur parce qu'il ne fonctionne plus mais parce qu'il devient trop lent à cause de logiciels trop gourmands : écrire un texte sous Microsoft Office demande 71 fois plus de mémoire vive qu'il y a douze ans".

Le rôle de la justice dans la technologie

Sur son site, l'HOP explique que selon les pays, la législation concernant la technologie et notamment l’obsolescence programmée, n’est pas la même. En France, le fait de réduire la durée de vie d’un objet est considéré comme un délit. La peine maximale est de "deux ans de prison avec une amende allant jusqu’à 300 000 euros et 5% du chiffre d’affaires annuel", ajoute-t-elle.

Publicité
L’association a par ailleurs indiqué que pour espérer allonger la vie d’un téléphone, il faut "se renseigner sur la réparabilité", "acheter des marques plus durables telles que Fairphone", "réparer à moindre coût grâce au Repair Café, aux réparateurs ou aux tutoriels en ligne" voire "reconditionner son ancien appareil", notamment avec "Back Market", conseille l’HOP.

En vidéo sur le même thème : Une seconde vie pour les objets cassés

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité