Depuis jeudi dernier, le quartier des Jardins de l’Empereur à Ajaccio fait la Une des médias à cause des altercations et des manifestations qui y ont eu lieu. Une première pour ce quartier populaire d’ordinaire relativement calme. 

Les habitants des Jardins de l’Empereur, un quartier d'Ajaccio (Corse), se seraient bien passés de cette mauvaise publicité. En effet, depuis jeudi dernier, leur quartier est au cœur des tensions opposant la communauté musulmane à des manifestants xénophobes. Des tensions qui ont éclaté quand des "jeunes encagoulés" du quartier ont organisé un guet-apens à l’encontre des pompiers et des forces de l’ordre le soir du réveillon de Noël. Ce quartier déshérité d’Ajaccio n’est pourtant pas habitué à une telle violence.

A lire aussi - Tensions en Corse : le point pour ceux qui ont raté le début

Classé en "zone urbaine sensible" (ZUS) depuis près de 20 ans, les Jardins de l’Empereur est, en réalité, un quartier relativement calme, loin de l’image véhiculée par certaines cités du continent. "Le niveau de délinquance y est largement inférieur à celui constaté ailleurs en France, a assuré un policier ajaccien au Monde. Mais il reste inacceptable au regard des standards locaux." En effet, plusieurs incidents et quelques trafics de drogue y ont tout de même été constatés. Une "délinquance de voie publique" qui contraste avec une criminalité organisée "très présente" sur l’île selon le quotidien.

Un quartier pauvre en proie à de nombreuses difficultés

Publicité
Par ailleurs, une étude de l’Insee datant de 2011 classait déjà ce quartier parmi les trois secteurs les plus déshérités d’Ajaccio. Le chômage y était alors décrit comme très important, notamment chez les jeunes (environ un tiers des habitants des Jardins de l’Empereur ont moins de 29 ans). Aussi, le revenu médian des habitants dépassait alors à peine les 1 000 euros par mois. Metronews a également rapporté que la municipalité considérait une bonne partie des 480 logements que compte ce quartier comme "indigne". Un sombre tableau qui contraste donc lui-aussi avec l'image généralement véhiculée par l’île de Beauté.

En vidéo sur le même thème - Violences en Corse : les derniers éléments de l'enquête