Une étude a récemment dévoilé que 26 % des Français ne sont pas équipés d’un détecteur de fumée. Que risquent-ils ?

L’installation d’un détecteur de fumée est obligatoire depuis le 1er janvier 2016. Pourtant, 26 % des 2 600 Français interrogés n’en sont toujours pas équipés, comme le révèle une étude menée par le site ManoMano, et relayée par LCI. Cette règle a été instaurée par la loi Macron datant du 6 août 2015, indique le site droits-finances. En cas de non installation d’un détecteur de fumée, aucune sanction pénale ne peut aller à l’encontre d’un propriétaire ou d’un occupant. En revanche, dans le cas d’un propriétaire-bailleur, le respect de la loi est primordial.

Installer un détecteur de fumée permet ainsi au propriétaire qui loue son bien de ne pas être responsable pénalement en cas d’incident.

Le rôle de l’assurance

Comme l’explique le site droits-finances, en cas d’incident, l’assurance se doit de prendre en charge les dégâts même en l’absence de détecteur de fumée. Elle a le devoir d’indemniser son client au titre de la garantie d’incendie mais peut proposer une diminution de la prime d’assurance pour les occupants qui vont installer un détecteur. Concernant la prime, elle ne peut en revanche pas être majorée en l’absence de détecteur de fumée dans une habitation. 

Publicité
Pour les nouveaux détenteurs de ce boitier, Europe 1 conseil de les éloigner de la cuisine ainsi que de la salle de bain en raison de la vapeur qui s’échappe de ces pièces, pouvant entrainer l’activation de l’alarme.

En vidéo sur le même thème : Quels risques les Français qui n'ont pas de détecteur de fumée courent-ils ?

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité