Dans le dernier numéro du Point, une publicité s'inspirant d'une rumeur à propos de Valérie Trierweiler a été publiée. L'encart fait référence à la supposée destruction du mobilier de l'Elysée par l'ex-Première dame à la révélation de l'affaire Hollande-Gayet.

© Twitter / Expertissim

Un nouvel encart publicitaire (voir photo) fait référence à l'affaire Hollande-Gayet. Parue dans le dernier numéro du Point, la publicité reprend une rumeur concernant l'ex-Première dame Valérie Trierweiler. Celle-ci, qui a depuis été démentie, affirmait que l'ancienne compagne de François Hollande avait détruit du mobilier de l'Elysée en apprenant la liaison entre François Hollande et l'actrice Julie Gayet après les révélations du magazine Closer.

"Réparer les pots cassés"

Sur cette publicité pour un site Internet spécialisé dans la vente et l'achat d'objets d'art, on aperçoit un homme caché par son écran d'ordinateur. Ce dernier se trouve dans une salle qui ressemble à un salon du Palais de l'Elysée. Au devant du bureau, où celui qui pourrait être le président de la République est posté, se trouve un vase brisé en plusieurs morceaux. L'annonce précise : "Saint-Valentin : date pour réparer les pots cassés".

La rumeur sur cette suppoosée destruction de mobilier avait pris de l'ampleur, si bien que le bureau du Mobilier national avait lui-même publié un démenti. Dans un communiqué, le service à compétence nationale (SNC) avait ainsi qualifié cette information de "rumeur absurde partie d'Internet".

Des publicitaires très inspirés

Publicité
Si cette fois-ci c'est un site Internet expert dans les objets d'art qui est à l'origine de cette publicité, il n'est pas la seule enseigne à avoir profité du scandale impliquant François Hollande. Dès la mi-janvier, le loueur de voitures Sixt avait décidé d'utiliser l'actualité pour rendre sa campagne publicitaire plus attrayante. Avant ça, d'autres publiciatires avaient été inspirés par Nicolas Sarkozy et ses vacances sur le yacht des Bolloré, ou encore la grossesse de Carla Bruni.

A voir également : l'arrivée de Valérie Trierweiler à Bombay (Inde)